Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Encadrer 'l'optimisation', une question de justice fiscale !

Une injustice des plus honteuses s'est installée au fil des ans, les grosses banques, les grandes entreprises et les particuliers les plus riches et les plus au fait en terme de manipulations de l'argent et des circuits financiers ont mis en place des 'systèmes de détournement' de leurs pertes et profits, auquels ont a donné le qualificatif positif 'd'optimisation', il s'agit ni plus ni moins que de tout faire pour ne pas payer d'impots.

Et ça marche !

Souvent en toute légalité puisque les États eux mêmes ont légalisé certaines pratiques afin de ne pas voir partir ailleurs des sociétés prettent à tous les chantages pour diminuer leurs charges.

Ils ne s'en cachent même plus tant le détricotage des bonnes pratiques, l'ultra-libéralisme généralisé, 'la crise' leur permet de se retrancher derrière un argument massue, celui de la compétitivité, cette terminologie que l'on brandi maintenant comme une épée de damoclès sur l"ensemble de la société, comme si maintenant toute forme d'action grèvant, ne serait-ce que de façon minimale, les grosses entreprises et les banques ou les millionaires, conduirait, soit à un effondrement de ceux-ci, soit à leurs exils fiscaux et ça marche là aussi !

Tout cet engrenage est maintenant bien au point, il ne leur est même plus nécessaire de s'en cacher, puisque tout est maintenant bien ficelé, et qu'à la moindre tentative de changer les règles quelque part, il y aura toujours un échapatoire ailleurs, c'est l'un des aspets pervers de la mondialisation :

 

a look

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130313.OBS1731/comment-les-multinationales-echappent-au-fisc.html#xtor=EPR-3-

 

Extrait :

Provocateur, l'ancien patron de Google, Eric Schmidt, a déclaré : "Je suis fier de notre système d'optimisation fiscale. C'est le capitalisme, je n'ai pas honte." Dans le monde moderne, seuls les naïfs et les petits semblent payer l'impôt sur les sociétés. Cela peut-il changer ?

- Une nouvelle dynamique politique se dessine au sein de l'OCDE, qui regroupe les pays développés. La crise financière de 2008 devenue crise budgétaire a contraint les Etats à augmenter leurs impôts. La TVA a été relevée dans 25 des 33 pays membres de l'OCDE. Or, au même moment, on lit dans la presse que les grands groupes multinationaux ne paient pas ou très peu d'impôts : 2,5% à 5% de taux effectif d'imposition... Cela ne passe pas. [...]

 

Nous devons en tant que citoyen faire pression pour que cela change !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article