Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Consommation durable ou responsable, c'est au choix, mais il va falloir changer !

Selon que l'on soit né au nord ou au sud, riche ou pauvre, il est bien évident que la consommation est totalement différente, si certains ne consomment quasiment rien du tout, pour d'autres il faudrait plusieurs planètes ayant les mêmes ressources que la terre, pour satisfaire à nos "besoins", ..............besoins ?

Nous autres occidentaux, faisont partie de ceux là qui en moyenne, utilisons beaucoup plus de ressources     que la terre ne peut en fournir.

Alors bien sur se servir d'une telle moyenne génère l'incompréhension légitime d'une bonne partie de la population, qui fait partie de ceux qui n'ont pas les "moyens", et qui considèrent, parfois à juste titre, ne consommer que le "minimum", et c'est là que c'est terrible, car ce minimum, est déjà parfois trop !

Nous sommes entouré d'une telle abondance et de telles possibilitées, qu'il est bien sur extrêment difficile, de ne pas succomber aux divers appels vers ce que l'on nous présente comme une valorisation de l'individu, aux diverses tentations, qui nous sont proposées comme de nécessaires attitudes pour affirmer que nous existons. Nous avons accès à tellement de choses, qu'il nous semble juste normal de les utiliser dès que possible, sauf que l'erreur consiste dans cette "normalité" !

Fort heureusement tous ne vivent pas dans le "paraître", mais même pour seulement "être", dans notre société, cela signifie bon nombre d'attitudes, et d'habitudes qu'il nous faudrait pourtant reconsidérer. 

Le constat est amer, la société industrielle nous a fait miroité un monde, qui est un mirage, une utopie dont on commence à sentir l'extrême dangerosité, l'année dernière sur le plan planétaire c'est au mois d'aout que l'on a commencé à consommer au delà de ce que la terre peut fournir en une année, n'est-ce pas terrible !

Les chiffres diffèrent parfois quelque peu selon la provenance des études ou recherches, mais globalement les divers résultats donnent pour l'Europe une "sur-consommation" de 2 à 3 planètes pour continuer à vivre ce train de vie générale, si on considère un nombre d'habitants tel qu'il est de nos jours, ce point là est souvent occulté, il est pourtant fondamentalement important.

Si tous les êtres humains vivaient comme la moyenne Américaine, où là les disparités sont encore plus visibles, ce sont 4 à 5 planètes "Terre" qu'il faudrait, et le reste du monde cherche globalement à nous rejoindre, ce qui est juste normal, une telle situation ne peut bien évidemment pas perdurer !

Ce n'est que sur le plan mondial que réside la solution, mais c'est sur le plan individuel que cela commence, c'est d'un autre monde dont il va falloir que l'on rève !

http://www.goodplanet.info/Contenu/Points-de-vues/25-propositions-pour-une-consommation-durable?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

À l’occasion de la remise du rapport « Pour une consommation durable », commandé au Centre d’analyse stratégique (CAS) par le gouvernement, Elisabeth Laville explique les enjeux de la consommation durable. Fondatrice de l’agence Utopies, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet et fondatrice du site Mescoursespourlaplanète.com, elle a présidé la rédaction de ce rapport.

Qu’est-ce que la consommation durable ?

La consommation durable nous paraît devoir se définir comme un triple changement de nos habitudes. Il s’agit, d’abord, de changer les finalités de notre consommation, trop souvent considérée comme la voie principale d’accès au bonheur et de participation à la société. Les études montrent en effet aujourd’hui qu’une fois les besoins essentiels satisfaits, le bonheur n’augmente plus forcément avec le niveau de consommation. Au contraire, même : passé un certain stade, la consommation devient ostentatoire et source de frustrations.

Ensuite, il faut un changement des pratiques et des comportements ; plutôt que d’acquérir un produit, il est préférable de se tourner vers son équivalent « vert » ou équitable, voire, plus radicalement encore, de dématérialiser sa consommation, ce qui revient concrètement à louer ou emprunter ce dont on a besoin plutôt que de l’acheter.

Enfin, la consommation durable suppose une évolution de notre culture et de notre mode de vie pour améliorer la qualité de vie grâce au temps et aux ressources ainsi libérées. Consommer moins peut aussi permettre de travailler moins, une situation qui permet de dégager du temps libre pour des activités non matérielles ou non marchandes : liens familiaux et sociaux, culture, art, sport, loisirs, vie associative.

Voici en lien "La note de synthèse"  au format "pdf" d'un rapport remis au gouvernement qui l'avait commandité, auprès du "CAS" Centre d'Analyse Stratégique :

http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/2011-01-28-NS212-ConsommationDurable-pdf.pdf

Sur-consommation, changement climatique, surpopulation, désertification, ...............................

Est-ce que nous voulons le garder ce monde, est-ce que nous voulons que nos enfants puissent y survivre ? 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article