Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Durban à droite, à gauche les intérêts particuliers, Durban perd nettement au point !

Alors qu'à Durban tout laisse à penser, qu'il ne sera rien décidé de bon, le pire est même à craindre, à savoir une nette diminution des accords de Kyoto.

Pendant ce temps, à l'inverse de ce que la plus basique sagesse, préconise, et les décideurs politiques Brésilien ne peuvent pas l'ignorer, ceux ci vont à l'encontre de la protection de leurs forêt, de la protection de la biodiversité, et aussi du climat en général :

http://www.greenpeace.org/belgium/fr/actualites-blogs/blogs/blog-forets/quel-futur-pour-lamazonie/blog/38264/?utm_source=SilverpopMailing&utm_medium=email&utm_campaign=20111208%20Newsletter%20081211%20(1)&utm_content=

Extrait :

En Amazonie, nous frôlons une catastrophe écologique. Ici à Durban, le Brésil a fait la démonstration qu'au fond, la protection de la biodiversité ou des droits des peuples autochtones, il s'en fout. Même si de nombreuses vies en dépendent et que la forêt amazonienne abrite une foultitude d'espèces végétales et animales.

Pendant que l'on négocie à Durban, le sénat brésilien a voté une nouvelle législation concernant les forêts qui ouvre la porte à la destruction à grande échelle de ce précieux écosystème. Dilma Rousseff, la présidente est la seule qui peut encore changer le cours des choses et s'opposer aux changements apportés par cette nouvelle loi. Il faudra pour cela un nouveau passage à la Chambre et enfin, dans quelques semaines sans doute, une signature présidentielle.

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Bresil-Marina-Silva-denonce-depuis-Durban-la-nouvelle-loi-sur-la-foret?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29

Extrait :

L'ancienne candidate du Parti Vert à la présidentielle brésilienne, Marina Silva à Sao Paulo, le 17 octobre 2010 © AFP/Archives Mauricio Lima

DURBAN (AFP) - L'ancienne candidate du Parti Vert à la présidentielle brésilienne, Marina Silva, a vivement dénoncé mercredi à Durban (Afrique du Sud) la loi approuvée mardi soir par le Sénat assouplissant la protection des forêts.

"La loi qui a été approuvée hier par le Sénat réduit la protection de la forêt, elle amnistie ceux qui déforestent et provoquera une augmentation de la déforestation", a-t-elle déclaré au cours d'une conférence de presse en marge des négociations sur le climat sous l'égide de l'ONU.

"Il nous reste la présidente Dilma (Rousseff), qui avait promis - lors de la campagne présidentielle - qu'elle utiliserait son droit de veto sur tout dispositif qui pourrait augmenter la déforestation ou amnistier ceux qui déforestent", a ajouté l'ex-ministre de l'Environnement de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva.

L'approbation le Sénat brésilien de cette loi, qui doit encore repasser devant les députés, a également provoqué de vives réactions parmi les ONG présentes dans la ville sud-africaine située au bord de l'océan Indien.

"Le vote de cette loi rendra pratiquement impossible pour le Brésil l'atteinte de ses objectifs présentés à la conférence climat en 2009 (réduction de 80% de la déforestation, NDLR)", a estimé Jim Leape, directeur international de WWF.

La seule chose qui pourrait peut être devenir positive dans cette situation, c'est que cela remotive, celles et ceux qui ont conscience des risques à long terme.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article