Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Démantèlement des centrales nucléaires, cela se prépare, déjà des accords.

Ça y est, les grandes manœuvres vont commencer, et ce ne sont probablement pas les mauvaises surprises qui vont manquer.

Je pourrais faire un retour ici sur un bon nombre de billets que j'ai écris à ce sujet, mais cela aurait peu d'intérêt, si ce n'est dire 'voyez pour savoir il fallait juste s'informer', le démantèlement des réacteurs et des centrales nucléaire va être un sujet d'actualité dans les décénies qui viennent, en effet un peu partout, et surtout en France c'est par dixaines que les centrales vont devoir être stopées, puis démantelées.

Le premier constat, c'est qu'à ce jour en France aucun chantier n'a été mené à terme, et pourtant l'ancienneté de l'arrêt de certains réacteurs comme celui de Chooz, ou de Brenelis, devrait permettre d'avoir une certaine perspective un certain recul sur les opérations déjà réalisées, sauf que ce qui est en réalité démontré, c'est qu'on ne sait pas faire, que la complexité est telle que les années passent et que les travaux n'avancent qu'à pas de liliputiens, certains restent mêment en 'stand by' faute de solution maîtrisée.

Dernière nouvelle en date que je considère comme l'une de ces mauvaise nouvelles, c'est qu'il est confirmé, et il n'y a rien de surprenant là dedans, que la préparation de l'arrêt définitif des réacteurs de la centrale de Fessenheim, est estimée à cinq ans. D'une certaine manière c'est quelque part un peu rassurant, car on peut y voir là un vrai sérieux, il va falloir du temps, beaucoup de temps, et beaucoup d'argent.

a look

http://www.romandie.com/news/n/_L_arret_definitif_de_Fessenheim_necessitera_environ_5_ans93150120131445.asp

Ce qui m'exaspère, c'est que la volonté de fermeture de cette centrale est annoncé depuis pas loin d'un an, que depuis et malgré cette annonce tout a été conduit comme si cette centrale devait perdurer, résultat des travaux vont être fait probablement en pure perte, entendons nous bien je ne dis pas qu'il ne faut pas les faire, ils auraient pu ne pas être vraiment nécessaire si les décisions avaient été prise plus tôt, mais cela n'a pas été le cas, et maintenant, tant que l'arrêt n'est pas effectif la sécurité passe avant tout, après aussi d'ailleurs et c'est ce qu'il faut.

Les arrêts et démantèlements vont donc commencer, et le travail va être titanesque, et qui va le faire ?

EDF et Areva sont bien sûr sur les rangs, mais pas seulement, la concurence tente de se mettre en place, et il y a là deux choses que je redoute, d'une part le fait que des grosses sociétés qui déjà engrangent des tas de dividendes, vont encore se faire de l'argent, probablement en grande partie sur le dos du contribuable, car soyez en sûr, ce qui a été provitionné va être très insuffisant, et il va bien falloir trouver l'argent quelque part.

Mais ce qui est sans doute le plus grave et le plus redoutable, c'est la méconnaissance et le manque d'expérience des structures et des techniques auxquels ces autres éventuels intervenants vont se heurter.

De quelle maîtrise ces sociétés vont-elles pouvoir se prévaloir, il y a déjà beaucoup à redouter si ces travaux sont réalisés par ceux qui ont l'expérience, la connaissance, le recul sur toute cette machinerie, car il peuvent être tentés de cacher des choses, mais en ayant tout de même sans doute plus de savoir-faire, alors quel dose de risque supplémentaire peut-on craindre face à des intervenants lorsqu'ils vont être cinfrontés à des problématiques auxquels ils ne sont pas préparés, que se passera-t'il lorsqu'ils ne sauront pas faire, car cela arrivera à un moment ou un autre ? 

 http://www.usinenouvelle.com/article/accord-entre-le-cea-et-veolia-naissance-d-un-poids-lourd-du-demantelement.N189578

Extrait :

En s’associant sur le démantèlement nucléaire, Veolia et le CEA se placent sur un marché de 200 milliards d’euros. A terme, Veolia se voit bien devenir le grand architecte-ensemblier de ces chantiers à l’échelle mondiale.

Ce mardi 15 janvier, le spécialiste de l’environnement Veolia et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ont signé un accord de collaboration dans le domaine de l’assainissement et du démantèlement des installations nucléaires. C’est un marché gigantesque à venir. Antoine Frérot, patron de Veolia, rappelle ainsi que "dans les 20 à 30 années à venir, 300 réacteurs seront concernés, soit un marché de 200 milliards de dollars". Dans ce but, Veolia a créé, le mois dernier, une entreprise dédiée au démantèlement  baptisée Asteralis. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article