Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Consommer 2 litres pour 100kms, l'objectif interroge ! Entraînera-t'il manipulations et mensonges ?

Que s'est-il passé dans l'esprit du premier Ministre, Jean-Marc Ayrault lorsqu'il a énoncé, ce qui peut paraître comme une gageure, le souhait de voir les constructeurs proposer en 2020 des véhicules de transport consommant 2l/100kms maximum.

Dans un premier temps je me suis demandé s'il n'avait pas perdu la raison !

Et puis je me suis demandé s'il n'y avait pas une entourloupe, où était le piège ?

Voici donc les termes exacts de cette annonce en ce 15 septembre 2012 lors de son allocution de clôture de la conférence environnementale :

"Je voudrais fixer aujourd’hui un nouvel objectif ambitieux à nos chercheurs et à nos industriels : dans les dix ans, nous devrons disposer de véhicules consommant deux litres d’essence pour mille kilomètres, soit un niveau près de quatre fois plus faible que la consommation moyenne du parc automobile… au cent kilomètres, pardon… ça ne s’arrêtera pas à cent kilomètres, je vous rassure… surtout si on veut aller loin ! Et nous avons l’ambition d’aller loin. Mais en tout cas vous voyez l’ambition de l’objectif. C’est ainsi que nous pourrons diminuer notre consommation d’hydrocarbure, qu’on diminuera aussi la charge financière pour les utilisateurs mais que nous en réduirons l’impact sur la santé publique et vous voyez bien que je fais allusion à cette question délicate mais quand même qu’il faut traiter, qu’est la nocivité des particules fines. Donc c’est dans ce vaste plan que nous pourrons avancer dans cette direction essentielle.
Alors nous voulons pour y parvenir, encourager toutes les collaborations industrielles : les pétroliers, les constructeurs et équipementiers qui pourront faire de la France un pays exemplaire mais aussi exportateur de solutions de mobilité durable."

On peut d'abord se demander ce qu'entent précisément notre Premier Ministre lorsqu'il parle de "véhicules", en effet si l'on envisage par là un moyen de locomotion citadin pour une personne, alors sans doute que l'objectif est atteignable, seulement voilà, ce type de véhicule ne répondrait pas aux besoins de nombre de citoyens ruraux pour qui les déplacements se font souvent en famille, il ne serait une solution que pour une minorité.

Un autre fait mérite je pense qu'on s'y attarde, les constructeurs annoncent depuis quelques temps des consommations d'un niveau déjà très bas, le dernier en dâte concerne Renault qui annonce 3,2 litres pour la Clio 4, alors je voudrais juste que l'on oublie pas que ces chiffres là sont obtenus de manière circonstanciel, et ne sont en aucune manière vérifiés lors d'une utilisation ordinaire comme celle que nous pratiquons dans notre quotidien, ces calcul là sont fait en soufflerie, et sont donc pour le moins discutables, pour ne pas dire mensonger.

Si donc on continu à chercher des stratagèmes de ce genre pour duper les consommateurs par des chiffres publicitaires qui se révèlent mensonger en usage courant, alors oui il n'est pas impossible que dans une dixaine d'années la clio 6 soit vantée avec une consommation de 2l/100, mais combien consommera-t'elle en vérité, ça nul ne le sait encore !

Cette manipulation me met déjà en colère, mais que dire de cet autre aspect de la problématique "automobile en agglomération", revenons sur une autre phrase de cette annonce, je cite : "vous voyez bien que je fais allusion à cette question délicate mais quand même qu’il faut traiter, qu’est la nocivité des particules fines"


Je rappele que les particules fines sont émisent par les moteurs diesel, et je suis donc resté incrédule à la lecture d'une déclaration récente de Guillaume Faury, directeur de la recherche et développement de PSA Peugeot Citroën, l'article suivant :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/ayrault-voiture-hybride-consommation-16831.php4#xtor=ES-6

Je cite : "si l'on se projette en 2020, un véhicule qui consomme 2 l aux 100 km sera probablement une petite voiture avec un moteur diesel-électrique et un concentré de technologies". Faisable, certes, mais "forcément [avec] un surcoût significatif"


Un moteur diesel-électrique ! Pourquoi pas un moteur Essence-électrique ?

Certain se demande dèjà s'il ne faudrait pas bouter or des centre-villes ces motorisations reconnus comme hautement nuisible à la santé, et que nous annonce les motoristes Français, une fuite en avant aveugle consacrant encore le diesel, c'en est trop, dans quel monde vive ces gens là, sont-ils à ce point coupé des réalités, pour oser faire fi de la sorte de leurs concitoyens, c'est effarant et exaspérant !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article