Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conférence environnementale, du bon, mais encore tant d'incertitudes !

Cette conférence tant attendu a maintenant eu lieu, la France va t'elle donc se transformer en un pays faisant référence en terme d'environnement, d'écologie, et de transition énergétique ?

Si le discours du Président de la République François Hollande est certes encourageant, et salué par un grand nombre, en traçant certaines orientations dans les "directions" que je souhaite en partie vouloir prendre, non seulement à mon pays mais aussi à l'ensemble de l'humanité, si les "intentions" sont positives, rappelons nous nous tout simplement qu'il y a cinq ans eu lieu le "Grenelle de l'environnement", qui ne l'avais pas salué, qui n'en avait pas espéré de grand changements, et qu'en est-il advenu ?

Je vous l'accorde, l'homme n'est pas le même, et sa politique sans doute pas la même non plus, mais permettez moi de garder une grande réserve quand à l'évolution "politique" des choses.

Il y a en fait très peu d'avancées profondes dans tout cela, rien qui n'ai été déjà abordé, déjà envisagé, le nucléaire par exemple, là c'est simple, absolument rien de nouveau, sur un quinquennat, on ferme une centrale !

Je vous soumet un calcul rapide, pour répondre à l"équation proposée par notre Président de passer de 75% (en réalité, il me semble que l'on est plutôt proche de 80%) à 50% de production nucléaire en 2025.

On peut déjà se poser une première question qui sera au commande du pays entre 2017 et 2025 ?

En attendant d'avoir une réponse à cette question, voici la situation, en 2017, fin du quinquennat Feissenheim aura fermé, ses deux réacteurs arrêtés, auront permis de diminuer la production nucléaire de 2.8% de la production actuelle, en admettant même de façon simpliste que ce mouvement aille jusqu'à terme, au rythme de 2.8% tous les cinq ans, nous réduirions la part du nucléaire de 14%, soit 75-14=61%, y-aurait pas comme un "schmilblick" ?

Juste une petite mise au point, je suis conscient que d'ici là les besoins auront probablement augmenté, même si je le déplore, donc à ce niveau là la part du nucléaire pourrait-être inférieur de quelques %, pensez-vous que les 11% manquants seront compensés ? Permettez-moi d'en douter !

Le MEDEF, et les Syndicats, sont déjà vent debout contre cette annonce de première fermeture, les uns pour leurs profits, les autres pour les emplois, les deux invoquant leurs grand amour des entreprises Françaises et des travailleurs qu'ils veulent défendre afin qu'ils ne meurent pas, enfin, de mort lente, celle qui ne se voit pas au cour de leur mandat !

Pour le reste les leucémies, les cancers, etc, etc auront continué de faire leurs œuvres, les industriels auront continué de s'engrosser, et les travailleurs de travailler, il est pas beau le monde comme ça !

Pour la production d'hydrocarbures "non conventionnelles", seul l'un de ces représentant, j'ai nommé le  "gaz de schiste" est cité et retiens toute l'attention, mais la seule solution industrielle pour l'exploitation de ces gaz étant la fracturation hydraulique, celle-ci étant une catastrophe environnementale, 3 permis avaient déjà été annulés, la fracturation hydraulique interdite par la France, mais alors quoi de nouveau ?

7 permis sont abrogés, ok, oui mais les autres ?

Ben oui, il y en a d'autres, 3 l'avaient été lors de la médiatique communication du précédent gouvernement avec l'adoption de la loi qui interdit la "fracturation hydraulique" sur le territoire Français, ce qui est le minimum vital, sauf que cela fait 3+7=10, mais il y en a plus, alors que deviennent les autres, pourquoi pas tous les permis ?

a look

 http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/09/14/encore-quelques-incertitudes-en-nord-isere

Passés ces deux exemples qui sont les plus flagrant, en voici quelques autres qui me permettent de garder toutes mes inquiétudes :

Le Gaz-oil alimentant nos "chers" moteurs diesel, que les gouvernements successifs Français ont favorisés, va continuer de l'être, c'était là un sujet qui touche à plusieurs domaines, celui de la grande consommation de carburant, de la santé, de la transition énergétique, de la justice sociale, c'aurait-été un signe fort, d'harmoniser sa taxation avec celle des moteurs essences, que neni, les particules fines vont continuer à encrasser les poumons des citoyens à tarif réduit, ce sont les constructeurs automobiles qui se frottent les mains !

Par contre ils doivent tout de même moins rires face à l'injonction qui leur est faîte de construire des "véhicules" qui consommeront 2l/100 d'ici 10 ans, remarquez, si on s'en tient aux chiffres vantés par la publicité, certains annonces déjà des consommations de l'ordre de 3.5l/100 pour des citadines, mais suffit-il de le dire ?

Je suis curieux de voir quelles pourraient être les capacités d'un "véhicule" qui, dans 10 ans consommera "vraiment" 2l/100 en usage courant, concepteurs et ingénieurs vont se faire des cheveux blancs ! 

L'utilisation des pesticides et autres produits phytosanitaires dont ont connait l'ampleur, et les dégats, pour laquelle la France est déjà condamnée face à l'Europe n'a même pas été évoquée !

Sur le plan de la santé, ont interdit le bisphénol A, ok, et quoi d'autre ?....Bah !! rien.

 

Voici dans un premier temps, quelques analyses :

http://cdurable.info/Conference-environnementale-des-14-et-15-Septembre.html

http://www.20minutes.fr/article/1004209/conference-environnementale-jean-marc-ayrault-donne-feuille-route-gouvernement

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/conference-environnementale-maintenant-il-faut-appliquer-ce-discours-porteur-d-espoir-selon-le-wwf-france_1161226.html

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/15/conference-environnementale-un-cap-et-quelques-mesures-immediates_1760935_3244.html

http://www.actu-environnement.com/ae/news/conference-environnementale-conclusion-Premier-ministre-16583.php4

Dans ce dernier article de "actu-environnement", deux phrases de Jean-Marc Ayrault, sont citées, et je me permet de faire un "raccourci" certe simpliste, mais qui pour moi est révélateur de l'antinomie actuel de notre gouvernance, et ce n'est pas propre à la France, comment peut-on concilier, deux buts aussi contradictoires que sont :

Je cite :

Ma conception et celle du gouvernement est que l'écologie n'est pas un frein ou une contrainte mais qu'elle est un puissant levier de croissance, de compétitivité de nos entreprises et d'amélioration de notre bien-être collectif"

et 

"Il faut rompre avec le tout nucléaire pour la production d'électricité mais il faut rompre aussi avec le tout pétrole pour les transports car ils sont antinomiques avec cette société de la sobriété que nous voulons promouvoir"

cela nous donne :

Un levier de croissance vers une société de la sobriété !

Nous sommes déjà en perte de "croissance" dans une société qui "surconsomme", alors c'est quoi qu'on va faire "croître sobrement ?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article