Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conférence d'Hyderabad, enfin quelques avancées !

Il semble que cette fois ci, contrairement à la plupart des grands rassemblement internationaux récent, de vrais engagements aient été ammorçé.

Enfin c'est ce que l'article de "actu-environnement" suggère, reste les actes qui vont devoir suivre, et là il va falloir encore du temps pour que tout soit réellement mis en place et en mouvement, mais c'est tout de même encourageant :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/conference-hyderabad-biodiversite-financements-16853.php4#xtor=ES-6

Extraits :

Au sortir de la négociation sur le devenir de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CDB), dont le segment ministériel s'est terminé dans la nuit de vendredi à samedi, la ministre française de l'écologie se félicite. La "stratégie de mobilisation des ressources" financières, sur la table depuis quatre ans, était le point de blocage principal de cette négociation géante, qui a rassemblé quelque 180 pays au chevet des écosystèmes de la planète, à Hyderabad (Inde), du 8 au 20 octobre  : "Un compromis a été trouvé, après avoir été longuement discuté, sur la question du financement sur la base d'une proposition de l'Union européenne inspirée par la France et l'Allemagne. Ce compromis prévoit un doublement d'ici 2015, et le maintien au moins à ce niveau d'ici 2020, des flux financiers internationaux en faveur de la protection de la biodiversité dans les pays en développement, les pays les moins avancés et les petits Etats insulaires en développement et les économies en transition. L'effort international en faveur de la biodiversité est ainsi significativement renforcé. C'est, dans l'histoire, la première fois qu'est fixé un objectif financier international en faveur de la biodiversité", annonce la ministre de l'écologie. Delphine Batho a également annoncé pour 2013 la ratification par la France du Protocole de Nagoya sur le partage des avantages issus de la biodiversité (APA).

Parmi ces bonne nouvelles, il y a donc cette annonce au sujet du Protocole de Nagoya, dont j'avais fait l'un de mes sujet de billet récemment :

Biodiversité, ratifier au plus vite le "Protocole de Nagoya"

Autres points de déblocage important : outre la compétence élargie de la CDB en matière de réglementation du bruit sous-marin, des déchets flottants et de l'acidification des mers, l'inscription de la Méditerranée dans le registre des aires marines significatives dites EPSA (Ecologically or Biologically Significant Marine Areas), malgré les oppositions de la Grèce, alors que le processus était en panne jusqu'à présent. "Les instances de la Convention vont faire l'inventaire de ces zones, qui seront susceptibles d'être classées en aires marines protégées et sanctuarisées", se félicite Jean-Patrick Leduc, qui a participé à cette négociation ardue. D'autres aires ont été retenues : le Pacifique Sud Ouest, les Caraïbes et l'Atlantique Centre Ouest, grâce à l'activisme des Etats insulaires, parmi lesquels les îles Cook, Haïti, les Bermudes et Madagascar. En revanche, les réticences de l'Islande et de la Norvège ont empêché que l'Atlantique Nord Ouest soit inscrit au registre des aires à protéger. Selon la ministre de l'écologie Delphine Batho, "il s'agit d'une avancée importante pour la protection de la biodiversité marine, qui devra trouver son prolongement dans la négociation d'un protocole d'application du Traité des Nations unies sur le droit de la mer".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article