Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commission énergie 2050 : l'art de l'orientation nucléaire dans toute sa splendeur.

La partialité des conclusions était prévisible, mais là, je suis tout de même surpris par l'ampleur de l'obstination.

Pour rappel la grande majorité des ONG n'ont pas participé à l'élaboration supersonique, en matière de temps d'étude, à cette supercherie :

a look

http://www.actu-environnement.com/ae/news/besson-ppi-commission-13439.php4

Extrait :

De nombreuses ONG refuseraient d'y participer

S'agissant des ONG, le Comité de liaison énergies renouvelables (CLER), France nature environnement (FNE), la Fondation pour la nature et l'homme (FNH), Greenpeace, NégaWatt, le Réseau action climat (RAC), Sauvons le climat, l'UFC Que choisir et le WWF apparaissent sur la liste projet.

Cependant, les principales évolutions dans la liste projet pourraient bien venir de ce collège. Greenpeace a d'ores et déjà indiqué qu'elle ne participera pas à Energie 2050 et dénonce une commission pro-nucléaire. Par ailleurs, il semblerait que la plupart des ONG listées refusent de participer à Energie 2050.

 

Philippe Collet

 http://www.smartplanet.fr/smart-people/les-associations-refusent-de-participer-a-la-commission-sur-lenergie-en-2050-6535/

Extrait :

La commission « pluraliste » annoncée la semaine dernière par le ministre de l’Industrie doit étudier différents scénarios, dont la réduction ou la sortie du nucléaire.

Les grandes associations écologiques refusent unanimement de participer à la commission sur l’avenir énergétique français en 2050, annoncée le 6 septembre par le ministre de l’Industrie et de l’Energie.

Eric Besson annonçait le 6 septembre à l’AFP (il n’y a eu aucun communiqué) que le gouvernement charge une commission d’étudier les scénarios énergétiques de la France d’ici 2050. Parmi ces scénarios, la prolongation de la durée de vie du parc nucléaire actuel, l’accélération du passage à la 3e, voire à la 4e génération nucléaire, mais aussi la possibilité d’une sortie progressive du nucléaire à horizon 2050 voire 2040, ou vers une réduction du nucléaire.

Toujours est-il qu'avec ce genre de communication, la grande majorité des Français qui ne s'intéresse que de très loin à ces questions, forge ses convictions sur ces allégations, et comme les grand médias, relatent sans relativiser et avertir le public de l'orientation partiale de ce rapport, il y a fort à craindre que les prochains sondages d'opinions à ce sujet ne révèlent un changement de tendance, je vois et j'entends déjà partout autour de moi des réflexions révélatrices, comme quoi, sortir du nucléaire c'est de toute façon impossible avant très longtemps,

Et quelque soit le (ou la) vainqueur des prochaines élections présidentielles, pas un seul des possibles élus ne se détournera de cette voie, le combat des anti-nucléaires n'est donc pas prêt de s'arrêter, et le danger va grandissant sur la France, car plus les années passent et plus les  d'un accident nucléaire augmente, c'est juste mathématique, et être partisan ou opposant ne change rien à l'affaire, quelque soit le type de matériel ou de matériaux, plus il vieilli, et plus assurément les pannes et les dysfonctionnement approchent, c'est juste une vérité inéluctable, alors préparons nous au pire !   

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article