Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Combien de temps allons tenir à ce rythme là ?.

Cette situation est bien connu au niveau des plus hautes instances, et que ce passe-t'il pour enrayer cela !?.

Il se passe qu'on continu dans l'absurdité totale que constitue l'agriculture intensive et les mono-cultures à grande échelle qui détruisent les terres arables en quelques décennies.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/10/21/chaque-annee-la-planete-perd-l-equivalent-de-l-italie-en-surfaces-cultivees_1429544_3244.html

Extrait :

"Aujourd'hui, 500 millions de petits agriculteurs souffrent de la faim car leur droit à la terre est attaqué, a-t-il souligné. Alors que les populations rurales augmentent et que la concurrence avec les grandes entités industrielles croît, les parcelles cultivées par les petits exploitants diminuent année après année. Les agriculteurs sont souvent rejetés vers des sols qui sont arides, montagneux ou sans irrigation."

Le rapport de M. Schutter souligne que la combinaison entre la dégradation de l'environnement, l'urbanisation et les acquisitions de grandes surfaces par des investisseurs étrangers constitue "un cocktail explosif". A l'échelle de la planète, "5 à 10 millions d'hectares de terres agricoles sont perdus chaque année du fait d'une dégradation sévère [de l'environnement] et 19,5 millions de plus sont perdus du fait de l'industrialisation et de l'urbanisation", a expliqué M. Schutter. La pression des très grands exploitants agricoles a accentué ce phénomène. "Chaque année, des investisseurs expriment leur intérêt dans l'acquisition de plus de 40 millions d'hectares de terres arables. (…) Ces développements ont un impact énorme sur les petits exploitants, les peuples indigènes, les bergers et les pêcheurs qui dépendent de l'accès à la terre et à l'eau pour leur existence."

Je ne peux plus m'empêcher de me poser chaque fois cette question : 

Qui tire profit de cette situation là ?.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article