Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers concitoyens, pour le nucléaire, il va falloir invoquer tous les Dieux pour ceux qui en ont, les autres n'auront qu'à croiser les doigts !

Il n'y a plus aucune illusion à se faire, la fermeture de la centrale de Fessenheim, quand bien même celle ci va vraiment être mise à l'arrêt définitif fin 2016 ou début 2017 comme l'affirme encore notre Président de la République, par la voie de Delphine Batho, voir ici cette réaffirmation, ce qui d'ailleurs est en contradiction avec ce que l'ASN déclare comme nécessaire à cette fin, il faudrait 5 ans d'après cette dernière, il faut se rendre à l'évidence, l'énergie nucléaire est encore le choix de ce gouvernement, comme on peut en avoir la preuve dans ce même article.

Alors qu'au plan Européen, les insuffisances en terme de sécurité et de sûreté ont été reconnu, alors mêmes que les évaluations n'ont portés que sur certains risques, en en occultant d'autres, comme cela est rappelé ici et ici, la France s'arcboute et tente de faire amender ces recommandations, afin bien sûr d'en faire diminuer les effets, voir le constat fait ici.

Cette posture, est tout à fait compréhensible, quand on est conscient des enjeux économiques dont l'ampleur va ruiner tous les espoirs de ceux qui voyaient dans le choix nucléaire le choix d'une production d'électricité peu chère, on va en avoir un premier exemple avec la centrale de Fessenheim, cette centrale jugée sûr par le 'Ministère de l'écologie', va tout de même devoir maintenir des travaux de renforcement du radier, voir ici et ce malgré la confirmation de fermeture de celle ci. Je ne conteste pas la nécessité de ces travaux car il s'agit de sûreté, et qu'en attendant la fermeture il faut que celle ci soit assurer. le coût de ces travaux vont donc venir en supplément de ceux du démantèlement qui va donc devoir être mis en œuvre.

Quelque chose d'autre me turlupine, on ne voit plus d'allusion à l'autre engagement du candidat 'François Hollande', réduction de la part du nucléaire à 50% de la production d'électricité quid ? Comment un tel engagement pourrait être tenu si on a à ce point du mal à fermer une centrale ? Comment expliquer que l'on va réduire la part du nucléaire alors qu'en réalité maintenant on organise une aide à la filière du nucléaire, voir ici .

Tout ceci ne laisse aucun doute, l'énergie nucléaire est le choix de nos gouvernants, il y a d'ailleurs eu une annonce passée assez inaperçu, le débat sur la transition énergétique actuellement en tout début d'analyse est déjà quelque peut orienté, en effet il été déjà clairement établi qu'il ne pouvait pas remettre en question la part du nucléaire.

Quand on prend consciences des coûts extrêmement importants que le maintien en état de sécurité et de sûreté des centrales, vont nécessiter, avant leur arrêts inéluctables dans une dixaine d'année pour certaines, vingtaine pour d'autres, et ainsi de suite pour les trentes cinq ou quarantes ans qui viennent, on comprend que les investissement dans les ENR vont directement en pâtir. Mais il y a encore autre chose dont on parle peu, mais,  comment va-t-on trouver et investir les sommes pour construire les réacteurs pour remplacer ceux qui vont devoir être stopés, afin de maintenir cette part du nucléaire à 50% ?

Alors la probabilité d'un accident majeure augmente bien évidemment dans un tel contexte, d'ou ce titre, il va nous falloir de la chance pour que rien n'arrive !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article