Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BP, un forage bouché = un forage ouvert ! à quand la prochaine fuite ?

La bonne nouvelle est maintenant bien confirmée : la fuite du puit de pétrole est stopée.

c'est un grand soulagement, car cette fois-çi, il semble bien que la technique utilisée soit vraiment efficace, c'est pas trop tôt, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais !.

Les dispersants ont dispersé, les flammes ont dévoré, les bateaux ont récupéré, les marais ont englouti, les bacteries se sont rassasié, est-ce que le reste se serait évaporé !?

Voilà bien la dernière question que j'aurais pu envisager !

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Maree-noire-dans-le-golfe-du-Mexique-mais-ou-est-passe-le-petrole?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

"Maintenant que la fuite a été enrayée au fond du golfe du Mexique, le nettoyage de la marée noire revient au coeur des préoccupations et une question lancinante se pose: où est passé tout le pétrole qui s'est déversé dans l'océan depuis trois mois ?........En surface toutefois, BP a sorti le grand jeu. Tout d'abord en procédant à quelque 411 incendies contrôlés de pétrole et de gaz, puis en déployant des centaines de navires "écumeurs".......Impossible de donner une seule réponse. Certains experts pensent qu'il a été englouti par les organismes marins, d'autres, moins optimistes, estiment qu'il pourrait stagner dans les profondeurs du golfe du Mexique..............

"Nous sommes en train de faire une analyse poussée pour mieux comprendre où est passé le pétrole", ajoute-t-elle.

En tout cas, les avions qui survolent constamment la zone de la marée noire ont bien du mal à détecter des nappes de brut dignes de ce nom."

 

Bon ben c'est pas tout ça, mais maintenant va falloir renflouer les caisses !

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/BP-sur-le-point-de-forer-au-large-de-la-Libye?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

"En vertu d’un accord signé en 2007 entre le gouvernement libyen et BP, la compagnie pétrolière a annoncé qu’elle allait entamer dans les prochaines semaines des forages en eaux profondes au large de la Libye. Ces nouveaux forages auront lieu « dans le golfe de Syrte, à une profondeur d’environ 1 700 mètres, soit à une profondeur légèrement supérieure à celle de Deepwater Horizon », rapporte le Financial Times."

 

J'ai juste une question : comment va être traité la sécurité de vos installations Mr BP ?. 

 

Mais au fait, est-ce que vous saviez cela : 

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/BP-veut-developper-les-forages-en-eaux-profondes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

BP va développer les forages en eaux profondes malgré le désastre du Golfe du Mexique et les risques de ce type d'exploitation, révèle le New York Times. Le groupe pétrolier a ainsi choisi de vendre ses sites terrestres plutôt que ceux offshore pour payer les 20 milliards de dollars qu'il a promis en compensation de la marée noire. Il s'agirait d'une stratégie du groupe destinée à conserver ses sites en profondeur, qui peuvent être extrêmement lucratifs. BP a déjà annoncé lundi la création de sites offshore en Egypte et devrait poursuivre cette stratégie. "Ce sont dans les sites offshore du Golfe du Mexique, d'Afrique de l'Ouest, du Brésil et d'Egypte que se trouvent les grands gisements, et c'est là que BP va chercher à s'implanter".

 

Extrait d'un article du "Monde Diplomatique" :

 

BP peut baffouer toutes les lois qu'elle désire, y compris les lois américaines ! Pourquoi ?

 

 

Ses plates-formes pétrolières sont considérées comme des navires maritimes, dixit le droit maritime international, cela lui permet donc d'"immatriculer" celles-ci en tant que pavillon de complaisance au Panama, Libéria, Iles Marshall et autres paradis fiscaux.

 

 

A l'heure de la catastrophe de Deepwater, la pression se fait sentir sur BP, qui se retrouve dans démêlés juridiques avec les familles des ouvriers tués, les autres victimes de la marée noire et les organisations environnementales.

 

 

Le gouvernement américain a imposé à BP de mettre tous ses bénéfices de l'année 2010 sur un compte de dépôt; il a obligé également les compagnies pétrolières à plus de responsabilités par un moratoire de 6 mois sur les forages offshore, mais la justice a décidé de rejeter ce moratoire qui selon elle est trop "large". Il concernerait trop de compagnies, et menacerait une grande partie de l'industrie pétrolière et de ses emplois. Les lobbys ont donc remportés une première victoire face à l'intérêt général des américains, le gouvernement ne s'avoue pas vaincu.

 

 

Mais il faut avouer que ce dernier a été plus que négligent, comme quasiment tous les pays du monde entier. En effet ces plates-formes pétrolières considérées comme des navires, s'immatriculent dans certains paradis fiscaux pour plusieurs raisons.

 

 

D'une part le pavillon de complaisance ( l'immatriculation du navire ) permet l'immatriculation dans ce pays mais aussi de placer la plate-forme sous la juridiction de ce pays... Cela amène des avantages économiques évidents, surtout pour la fiscalité, la sécurité du navire ( les installations non entretenues ne sont pas graves ), le droit du travail. Et n'oublions pas qu'ils évitent les lois beaucoup plus contraignantes de leur pays, y compris celles concernant l'environnement.

 

 

Et si quelque pays que ce soit demande des renseignements sur telle immatriculation, aux iles Marshall par exemple, il n'aura aucune réponse de ce dernier. Car lui-même ne sait pas les noms des actionnaires et propriétaires des navires !!! Ce n'est pas obligatoire. Certes les services de renseignement trouveront facilement ces données, mais on voit à quel point la facilité de s'immatriculer est grande.

 

 

Cette idée d'immatriculer ailleurs que dans son propre pays vient des Etats-Unis. Le Libéria fut le premier pays à créer un registre d'immatriculation maritime ouvert, poussé par la Standard Oil compagnie pétrolière de Rockefeller.

 

 

Prenons deux des plus importants registres en matière de pavillons de complaisance, ceux du Libéria et des Iles Marshall, ils ont été créés de toute pièce par les intérêts américains pour contourner les réglementations dont celles qui protègent d'éventuels dégâts environnementaux. Et pour ces deux registres on retrouve leurs bureaux principaux à quelques kilomètres de Washington...

 

 

N'oublions pas que le gouvernement a laissé faire, pour preuve il n'existe aucune surveillance des plates-formes pétrolières. C'est-à-dire qu'il n'y a aucun contrôles, les opérateurs et propriétaires s'autocertifient et établissent eux-mêmes les besoins en entretien et réparations. On sait très bien que cela amène des dérives.

 

 

Pour résumer, les règles sont conçues par l'industrie, selon ses critères, mises en place par l'industrie sans contrôle du gouvernement lors de la construction ou de la maintenance. Le service de gestion des minéraux par exemple, dépendant du département de l'intérieur ( contrôle et préserve la plupart des terres appartenant à l'Etat ), a exempté BP du respect des réglementations de sécurité...
Ce tableau, qui parait d'un autre temps, reste effarant pour les victimes, mais aussi pour le monde entier qui va continuer à subir ce genre d'événements. Le Brésil et la Norvège ont imposés aux compagnies pétrolières d'installer pour leur plates-formes pétrolières un dispositif d'arrêt à distance obligatoire. Ca aurait évité le déversement de ce pétrole dans le golfe du Mexique.

Mais où est l'éthique monsieur Hayward ? (Monde diplomatique)
 
Vous vous souvenez de cet article ! :
Edifiant, non !!!
Je ne parvient malheureusement pas à retrouver l'article que j'ai lu je ne sais plus ou sur le net,  il y a quelques temps, mais il y était expliqué en l'occurence ceci :
BP, a réussi à faire accepter l'exécution d'un forage en profondeur en Alaska, en utilisant un "subterfuge" pour contourner les règles :
ils auraient crée une "ile artificiele" à une distance appropriée, afin que ce forage n'entre pas dans la catégorie des forages "offshore", qui sont "interdits".
Il faut que je retrouve cette source, en attendant restons prudent !.
à eux seuls les dégats déjà occasionné sont suffisant pour prouver l'intérêt qu'ils portent à l'environnement.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article