Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biomasse énergie, où l'erreur majeure de l'UE

A vouloir bien faire, dans l'empressement, car je pense qu'il y a un peu de ça dans cette orientation européenne, on peut prendre des décisions qui finalement entraînent des effets néfastes, inverses, rendant inappropriées ces orientations partant pourtant d'une bonne intention.

Il me semble d'ailleurs que ce soit aussi le cas pour une autre orientation prise, celle qui favorise le tout électrique s'agissant du déplacement, car produire de l'électricité dans ce but est à mon sens une erreur, il y a d'autres pistes à suivrent, mais c'est un autre sujet.

Pour le moment il s'agit de prendre en compte TOUS les impacts liés à la production de biomasse énergie, et comme cela a déjà été affirmé par certaines ONG, ce n'est pas le cas actuellement, et c'est bien ce qu'entend mettre en avant cette alerte de l'AEE (Agence européenne de l'environnement), à laquelle je souscris totalement :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/agrocarburant-casi-durabilite-13591.php4#xtor=EPR-1

Extraits :

Le rapport de l'AEE indique explicitement que la réglementation européenne, qui considère les agrocarburants pour les transports et la biomasse pour la production électrique comme des énergies 'zéro émission', "commet une erreur majeure de comptabilité carbone" dont "les conséquences potentielles sont immenses".

Concrètement, le comité scientifique de l'Agence explique que les études prévoyant de recourir à la biomasse pour couvrir 20 à 50 % des besoins énergétiques mondiaux dans les décennies à venir, impliquent de tripler la récolte planétaire. Une telle hausse de la récolte "entrerait en compétition avec d'autres besoins, comme la fourniture en produits alimentaires à une population en croissance, et ferait peser une pression énorme sur les écosystèmes terrestres".

Ce faisant, le comité scientifique confirme les craintes émises par certaines ONG qui jugent que la biomasse ne peut être une solution à grande échelle, notamment si l'on prend en compte les changements d'affectation des sols indirects (Casi).(...)En juillet 2011, la Commission européenne a validé les critères de durabilité des agrocarburants sans prendre en compte le Casi dans les impacts environnementaux des agrocarburants. Elle admet cependant que la prise en compte du Casi pourrait ''atténuer les résultats'' du bilan carbone des agrocarburants.

La Commission doit par ailleurs remettre au Parlement européen d'ici la fin du mois un rapport sur le sujet et, le cas échéant, revoir la politique de l'Union européenne.

Il semble que pour les scientifiques de l'AEE, une telle révision s'impose. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article