Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité, ratifier au plus vite le "Protocole de Nagoya"

Tout d'abord qu'est-ce que le "Protocole de Nagoya"

a look

Ici en versoin condensée avec "wikipédia":

http://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_de_Nagoya

Ici avec une analyse dont je n'ai les compétences pour estimer de son bien fondé, et de son exactitude, mais qui permet d'avoir une point de vue plus circonstancié, pour un début de réflexion personnelle :

http://www.mouvements.info/Le-Protocole-de-Nagoya-sur-l.html

Sortir un extrait n'aurait guère de sens, même si cette analyse est assez ardue, elle permet d'esquisser la grande complexité de ces négociations Internationales, et de percevoire que le language technocratique, permet souvent de rendre bien fade ce qui semble de grandes avancée aux néophites, les compromis acceptables, ne font pas de grandes avancées ! 

Ce Protocole est une avancée, peut-être mineure sur certains points, mais une avancée tout de même sauf que pour que ceci ne soit vraiment effectif, encore faut-il que cela soit ratifié, la seule signature de l'accord n'est pas suffisante pour en faire en réel changement.

Il faut donc encourager la ratification.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/conference-cdb-biodiversite-inde-16738.php4#xtor=ES-6

Extrait :

Adoptée à Rio en 1992, la Convention des Nations unies sur la diversité biologique reflète l'ampleur et la complexité de la problématique. Les trois objectifs de la Convention sont la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable des éléments de cette biodiversité, et le partage équitable des "avantages" résultant de l'exploitation des ressources génétiques des plantes en particulier. A Carthagène (Colombie), en 2000, un protocole a été signé, sur la biosécurité, entré en vigueur en 2003, pour réguler la circulation désormais mondialisée et assurer la traçabilité d'organismes vivants modifiés. Quant aux aires protégées, relevant du premier objectif de la Convention, elles n'ont toujours pas leur protocole au sein de la CBD.

Le Protocole de Nagoya en attente de ratification

A la dixième conférence des Parties (COP 10) de Nagoya (Japon), en 2010, des progrès marquants ont été enregistrés. Un nouveau protocole résultant de la Convention a été adopté : le protocole dit "APA", sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages résultant de leur utilisation. Très attendu par les pays du Sud, parmi lesquels les "mégadivers" (qui recèlent une biodiversité exceptionnelle et convoitée), ce dispositif propose un cadre international pour que les bénéfices tirés de l'utilisation des ressources génétiques par les industries pharmaceutiques et cosmétiques soient partagés avec les pays d'origine sur la base d'un consentement préalable.

L'un des enjeux d'Hyderabad sera d'en hâter la ratification. A ce jour, seuls six pays ont ratifié le Protocole de Nagoya : le Gabon, la Jordanie, le Mexique, le Rwanda, les Seychelles et le Laos.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article