Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biodiversité, Nagoya, accord historique mais !

Les avis sont très contrastés, car s'il est historique, cet accord, n'est pour le moment encore que l'expression, certes affirmée, entérinée, scellée, d'une volonté partagée, unanimement, sans oublier tout de même, que les Etats-Unies n'ont pas ratifié la "Convention sur la diversité biologique" (CDB), qui est le support pour tout le reste, mais que de lacunes, que de portes ouvertes aux échappatoires !!!.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/nagoya-biodiversite-cdb-commentaires-ong-politique-11294.php4

Extraits :

"Quant à l'ancien porte parole deFrance nature environnement (FNE), l'avocat Arnaud Gossement, il juge que"les premières informations disponibles […] permettent de douter de l'existence du caractère historique de l'accord [et] ses retombées ne devraient pas être spectaculaires, loin s'en faut." Il regrette en particulier que la conférence n'ait suscité"aucune mobilisation citoyenne"et qu'"aucun responsable politique de haut niveau n'ait pris la peine de se déplacer."S'agissant du protocole APA, il doute qu'il ait"un quelconque impact à défaut d'une réforme profonde des droits nationaux et international des brevets."Enfin, il regretteque "ces décisions sont essentiellement constituées d'objectifs et sont juridiquement non contraignantes"et qu'elles soient prises"dans le cadre d'une convention […] non ratifiée par les Etats-Unis."

Enfin, le mouvement politique Cap21, présidé par Corinne Lepage, salue l'objectif de 10% d'aires marines protégées dont il espère qu'il"va remettre en question certains processus de négociation sur la pêche."Autre point positif, le protocole APA qui"est une avancée majeure pour mettre fin à la biopiraterie."Néanmoins Cap21 regrette que l'accord APA ne soit pas rétroactif, que les autorisations soient délivrées par des agences nationales et qu'il entérine le droit souverain des Etats sur leurs ressources naturelles. Sur ce dernier point, le parti note que"les peuples indigènes estiment ne pas avoir été écoutés une fois encore puisque la question de la protection de leurs savoirs traditionnels est remise entre les mains des Etats."Finalement, Cap21 est"très circonspect car cet accord comprend de nombreuses failles qui sont autant de « portes de sortie » pour ne pas respecter les engagements pris" et pointe en particulier le caractère non contraignant, l'absence de sanction et la présence de passages pouvant faire l’objet d’interprétations différentes. Enfin, pour le parti,"tout démontre que l’on compte sur des fonds qui ne semblent pas exister pour l’instant."

Philippe Collet"

Certains sont tout de même plus confiant !.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/interview-claude-anne-gauthier-frb-nagoya-11292.php4#xtor=EPR-1



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article