Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après le permafrost, les tourbières, le chambardement des émissions de CO2

Plus les choses avancent, et plus l'évolution climatique fait apparaître des conséquences qui toutes quasiment augmentent le potentiel de réchauffement de manière additionel, j'ai d'abord pris connaissance de ce qui se passe au niveau du permafrost :

Arctique, fonte du pergélisol, ou quand le réchauffement accélère le réchauffement.

Et puis il y a ces scientifiques qui envisagent que les végétaux, notamment les grands arbres ne vont plus avoir les mêmes possibilités de captation

Captation du CO2 : Triple crainte pour l'avenir !.

Voilà maintenant qu'on découvre que les tourbières seraient aussi impactées, voici une traduction faite avec l'aide de l'outil 'reverso' un traducteur en ligne, d'un article en anglais, qui est sans doute à l'origine de l'article fait par 'Le Monde' pour lequel je mettrais le lien ensuite, mais celui ci n'est lisible en totalité qu'aux abonnés :

L'article en anglais :

http://actu.epfl.ch/news/les-tourbieres-se-transforment-en-emetteurs-de-co2/

Extrait traduit :

08.01.13 - Biogeochemical retour d'information de microbe de sol d'usine en réponse à réchauffage de climat dans tourbières.
"Les Tourbières agissent comme les lavabos globaux(mondiaux) de carbone atmosphérique (C) par l'accumulation de matière organique, principalement composée de détritus résistant à la décrépitude de mousses de tourbe. Cependant, on a montré le réchauffage de climat pour promouvoir la croissance d'usine(de plante) vasculaire dans des tourbières, particulièrement ericaceous des arbustes. On attend(s'attend) à son tour à un changement(une monnaie) de la couverture de végétation pour modifier des interactions en surface souterraines, mais les mécanismes biogeochemical impliqués restent inconnus. Ici, en choisissant des tourbières aux altitudes différentes pour simuler un gradient naturel de température de sol, le groupe de prof Alexandre Buttler (le Laboratoire de Systèmes Écologique), en collaboration avec les chercheurs de l'Université de Lancaster, montre que l'expansion d'arbustes ericaceous avec le réchauffage est associée à une augmentation de contenu de polyphénol tant dans le détritus d'usine(de plante) que dans l'eau de pore. À son tour, cela retarde la sortie d'azote (N) de décomposer(d'analyser) le détritus, augmente la quantité(le montant) de N biologique(organique) dissous et réduit l'immobilisation N par des microbes de sol. Leurs données suggèrent que des changements(monnaies) climatiques-induits de la couverture végétale puissent réduire la productivité de mousses de tourbe et potentiellement principal la décomposition de matière organique en affectant le stoichiometry de sol l'activité enzymatique. "

Ce type de traduction n'est pas optimum, je pense que très prochainement cette annonce va être commentée, et reprises par d'autres sites oou blogs avec plus de détails et d'expliquations, affaire à suivre donc.

L'article du 'Monde' :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/04/les-tourbieres-se-transforment-en-emetteurs-de-co2_1812895_3244.html

Extrait :

Les tourbières, ces zones humides riches en matière organique, ne couvrent que 3 % de la surface terrestre du globe. Mais elles y emmagasinent, depuis des millénaires, environ 30 % de la totalité du carbone stocké dans les sols. Davantage encore que les forêts, elles constituent ainsi des puits de carbone très efficaces, au rôle crucial pour la régulation du climat de la planète.

 

Or, sous l'effet du réchauffement, ces milieux pourraient se comporter non plus en puits, mais en sources

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article