Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après le Pacifique, puis l'Atlantique, La Méditerranée révèle ses plastiques.

Bien que la prise de conscience se soit répandu et que de vrais efforts aient été institutionnalisés, les plastiques, que l'on à trop longtemps perçu comme un vulgaire détritus dont on pouvait se débarrasser sans vergogne, se sont éparpillés, partout.

À ce sujet, la bonne nouvelle du moment, nous vient d'Italie, réputés pour l'utilisation massive de sacs plastique dont elle consommait un quart à elle seule des 100 milliards de sacs que consomme l'Europe chaque année.

Les Italiens vont donc devoir apprendre à changer leurs habitudes, en effet, les sacs plastiques sont bannis dans les magasins et supermarchés italiens à compter du 1er janvier, et sont remplacés par des équivalent en matière biodégradables ou en papier :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Les-sacs-plastique-hors-la-loi-en-Italie-a-partir-du-1er-janvier?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait : 

"C'est une grande innovation qui marque un pas en avant fondamental dans la lutte contre la pollution et qui nous rend tous plus responsables en matière de recyclage", a commenté la ministre de l'Environnement Stefania Prestigiacomo.

Le gouvernement a préparé, en coordination avec la grande distribution, une campagne de sensibilisation auprès du public afin de promouvoir l'utilisation de sacs en matières naturelles et réutilisables"qui peuvent non seulement être pratiques et bons pour l'environnement mais aussi à la mode", selon la ministre.

Toutes les organisations de défense de l'environnement, qui craignaient un report de l'application de cette interdiction, ont salué la décision gouvernementale, alors que le lobby de l'industrie du plastique a en vain fait pression pour retarder l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation.

Mais cette bonne nouvelle ne peut occulter le fait que les plastiques se sont essaimés dans la nature et dans les océans, dont on s'est longtemps servit comme d'un dépotoir.

C'est donc maintenant en mer Méditerranée, que l'on met en évidence la présence de micro-fragments de plastique, quoi d'étonnant à cela, c'est malheureusement le contraire qui aurait-été surprenant :

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/250-milliards-de-fragments-de-plastique-polluent-la-Mediterranee?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529

Extrait :

"PARIS (AFP) - Quelque 250 milliards de microfragments de plastique contamineraient la Méditerranée, des déchets minuscules avalés par les planctons, eux-mêmes mangés par les poissons et qui pourraient finir dans nos assiettes, selon les premières données de l'expédition Méditerranée en Danger (MED).

"L'ordre de grandeur des quantités de microdéchets plastiques flottants serait d'environ 250 milliards de microfragments pour l'ensemble de la Méditerranée", selon François Galgani de l'Institut français de Recherche pour l'Exploration de la Mer (Ifremer).

L'Ifremer et les experts de l'Université de Liège (Belgique) viennent de fournir une première évaluation de l'étendue des dégats à partir des échantillons prélevés en juillet dernier par les membres de MED sur le littoral français, du nord de l'Italie et de l'Espagne.

"Nous avons fait les premiers prélèvements sur une hauteur de 10 à 15 cm d'eau, c'est donc une extrapolation sur des microdéchets flottants, ce n'est pas sur toute la colonne d'eau", a précisé à l'AFP le chef de l'expédition Bruno Dumontet, mais c'est déjà "particulièrement inquiétant".

Un sac plastique sur une plage © AFP

Voici donc la première pétition à signer que je met en avant pour cette nouvelle année 2011, elle est mise en ligne sur le site :

http://www.expeditionmed.eu/petition/

Elle est donc lancée au niveau Européen, et vise le millions de signatures nécessaires pour envisager qu'elle soit reconnu comme "Initiative citoyenne", et reçu comme telle par la "Commission des pétitions du Parlement Européen"


1 MILLION DE CLICS


 

Notre manière de consommer, est l'arme la plus efficace que nous puissions utiliser, pour orienter les industriels vers des pratiques moins nocives, moins polluantes, moins énergivores, et les encourager à concevoir des produits moins "jetables", mais plutôt étudiés et fabriqués pour durer et affronter le temps, puis recyclables en fin de vie. 


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article