Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Allons nous devenir orthorexique ?.

D'une manière générale, nous tendons vers le souhait de minimiser le potentiel risque, d'ou le principe de précaution, auquel j'adhère fondamentalement.

 Nous voudrions voir ce principe devenir une règle inévitable et absolu, mais il me vient souvent ce questionnement, ne sommes nous pas en train de nous mettre dans une autre situation à risque, à souhaiter, une légitime diminution du facteur risque, nous préconisons parfois une forme d'aseptisation de nôtre environnement, physique, psychique, ne risquons nous pas alors de basculer à l'opposé, de faire apparaître le revers de la médaille, ou mène ce chemin ?.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Orthorexie

Voici l'article qui m'a amené à soulever cette réflexion :

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201012/23/01-4355229-orthorexie-quand-bien-manger-devient-malsain.php

Extrait :

"Ainsi, l'orthorexie part généralement d'un intérêt normal pour une alimentation saine. C'est lorsque cet intérêt tourne à l'obsession qu'il y a problème.

 

Il est difficile de bien connaître l'ampleur de ce désordre, puisque ceux qui en souffrent sont habituellement en bonne santé physique. Ce n'est que lorsque leur santé psychologique est grandement affectée qu'ils se décident parfois à consulter un professionnel, dit celle qui a fondé une clinique privée des troubles alimentaires à Laval.

Tout comme les personnes anorexiques ou boulimiques, les orthorexiques peuvent ressentir une grande anxiété à l'approche des Fêtes. Car pour ces personnes, faire ripaille a rarement la même définition que pour leurs proches. Comment en effet concilier l'abondance de gras trans et de sucre que comportent la plupart de nos repas des Fêtes avec l'interdiction totale que l'on se fait d'en consommer? Comment accepter d'aller manger chez l'oncle Gérard, où l'on n'aura aucun contrôle sur ce qui se trouve dans notre assiette?

Ce besoin de tout contrôler finit d'ailleurs par être cause d'isolement des maniaques du bien-manger, qui refuseront toute invitation chez les amis ou au restaurant."

Voici un autre article beaucoup plus ardu, dont je ne partage pas toutes les affirmations, mais qui amène également à se poser des questions, et pour ceux qui me connaissent, j'ai plein de questions et à peu près aucune réponse, un cheminement, une remise en question permanente, en recherche voilà tout !.

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=1260

Extrait :

"La réduction du risque par le contrôle accroît la peur du risque" 

Entendons nous bien, il ne s'agit pas là, de pathologiser la lutte contre ce que l'on sait être malsain, surtout lorsqu'il s'agit de manipulations ou transformations humaine du vivant, mais juste d'y réfléchir !, jusqu'où est-il "raisonnable", de vouloir ou pas accepter certains risques, la nature elle même ne nous met elle pas en danger ?.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article