Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Algues vertes, faire du désastre un atout, sans omettre de les éradiquer à terme.

Elle sont là, ont ne sait plus quoi en faire alors si on peut les valoriser, pourquoi pas, à condition, que cela ne serve pas ensuite d'argument pour décrédébiliser la lutte qui doit être menée contre les pollutions qui les engendrent, ou tout au moins favorisent grandement leur prolifération :

http://www.agro-media.fr/actualit%C3%A9/recherche-innovation/algopack-des-emballages-%C3%A0-base-d%E2%80%99algues-bretonnes

Extrait :

Emballage Digest proposait au mois de septembre un zoom sur l’activité d’Algopack, société fondée par Rémy Lucas et basée à Quimper. La société surfe sur la problématique des algues vertes bretonnes et a mis au point un process permettant de fabriquer des plastiques à partir de ces algues récoltées à même la plage, et donc peu coûteuses, et surtout complètement naturelles.

Les algues viennent donc élargir la grande famille des matières premières 100% naturellesà partir desquelles il est possible de produire du plastique, famille qui compte entre autres la pomme de terre, l’eucalyptus, le blé, le tabac, les herbes folles, la carotte ou encore le bambou.

Breveté, le process de fabrication comprend dans l’ordre les étapes de broyage des algues, de transformation en composé sec, et enfin l’obtention de divers produits, qu’il s’agisse d’emballages, mais également de PLV ou de panneaux signalétiques, par «algo-formage ». Avec 1 kg d’algues, la société de Rémy Lucas réussirait à obtenir environ 100 g de composé sec.

Styl-Pack, spécialiste de l’emballage promotionnelPubligraphic ou encore Léa Nature, société de cosmétiques, lui on déjà fait confiance. Pour absorber les futures demandes, Algopack prévoit de tripler sa capacité de production sur un an, capacité qui s’élève aujourd’hui à 150 tonnes par an.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article