Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agrocarburant, la vérité des chiffres !

J'ai déjà écris ici que je pensais que les agrocarburant n'étaient pas une bonne solution, en tout cas pas ceux de première génération, que l'on utilise actuellement, car ils soustraient des terres qui devraient servir à nourrir les humains et les animaux, il en sera peut-être autrement lorsque d'autres techniques auront pris la relève la piste des algues me semble prometteuse, mais attendons de voir ce qu'il en sera vraiment.

Revenons à cette première génération, ce qui va suivre va en surprendre plus d'un :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cout-soutien-economique-biocarburants-14757.php4#xtor=ES-6

Extraits :

"L'automobiliste sait-il que le gazole qu'il utilise dans sa voiture contient très certainement du biodiésel, et que pareillement l'essence contient du bioéthanol ? Que leur présence réduit le nombre de kilomètres qu'il peut parcourir par rapport au même plein de gazole ou de super pur ? Que ses factures de carburant financent, sans qu'on le sache et pour des montants considérables, la totalité de la politique française en faveur des biocarburants ?". C'est par ces questions qui donnent le ton que Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, a introduit sa présentation de l'évaluation de la politique d'aide aux agrocarburants pour 2005-2010. L'institution a dressé un état des lieux des agrocarburants utilisés dans les transports routiers ("la quasi-totalité des biocarburants utilisés") et interrogé l'ensemble des parties prenantes (services de l'Etat, agriculteurs, producteurs, consommateurs, ONG…) pour réaliser cette étude aux conclusions sans appel. En ces temps de restriction budgétaire et de chasse aux niches fiscales, la pilule sera certainement dure à avaler.(...)Enfin, avec un plein de carburant contenant des agrocarburants, le trajet effectué est moins long. Le biodiesel pur permet de parcourir 89 km là où le gazole pur permet d'effectuer une distance de 100 km. Pire pour l'éthanol qui permet de silloner 69 km contre 100 pour l'essence. Ainsi, "pour parcourir la même distance, le consommateur devra faire un plein plus important, et donc payer davantage d'impôts, c'est-à-dire la TIC et la TVA".

Au total, la Cour des comptes estime que le surcoût d'incorporation du bioéthanol à l'essence dans un plein de 50 litres, à nombre de kilomètres parcourus égal, est de 2,3 €. Celui pour le biodiesel serait de 60 centimes d'euros…

Au total, l'automobiliste a payé, en cinq ans, via la surconsommation et la TGAP, 1,86 Mds€ pour la filière bioéthanol/essence. L'Etat, après versement de 0,85 Mds€ de défiscalisation de TIC, est bénéficiaire de cette politique à hauteur de 0,47 Mds €. Les distributeurs ont accru leur chiffre d'affaires de 0,54 Mds€ grâce à la surconsommation.

Pour la filière biodiesel/gazole, le consommateur a payé 0,9 Mds€. L'Etat cette fois est perdant, avec 1,3 M€ à la charge du contribuable. Les producteurs (ou plutôt le producteur en position dominante Diester du groupe Sofiproteol) ont bénéficié de 1,8 Md€. Les distributeurs ont accru leurs chiffres d'affaires de 0,4 Mds €.

La facture est donc salée pour les uns (2,77 Mds € pour les automobilistes et 0,82 Md pour les contribuables) et très profitable pour d'autres (2,65 Mds pour les producteurs). Ce fort soutien a permis à la filière bioéthanol "d'investir considérablement et de se protéger efficacement de la concurrence étrangère", note la cour des comptes. "La filière a investi près d'1 milliard d'euros dans 5 usines nouvelles dans les 5 dernières années et créé ou maintenu près de 5.000 emplois agricoles et industriels", précise la Collective du Bioéthanol dans un communiqué de presse. En revanche, la filière biodiesel a bénéficié d'une"rente, tout en investissant dans des proportions moitié moindres que l'autre filière".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article