Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accords mondiaux improbables, essayons plus petit !.

Alors qu'il semble de plus en plus évident que le sommet de "Cancun" ne permettra pas d'arriver à un accord global, et d'envergure, le seul espoir réside dans ce qui va se passer à plus petite échelle, et c'est de toute façon indispensable, car quand bien même de grande décisions devaient être prise, encore faudrait-il quelles soient appliquées, et pour cela il faut bien sur l'étroite participation de tous les niveaux de gouvernance et de prise de décisions, depuis les instances internationales jusqu'à nos choix familiaux et personnels, et passant par ceux de chaque pays, et regroupement de pays, dans quel que cadre que ce soit.

Sans la participation de tous les individus, en tout et partout, l'avenir est bien précaire.

"VOULIAGMENI (Grèce) (AFP) - Une quinzaine de pays bordant la Méditerranée, dont Israël et l'Autorité Palestinienne, la Grèce et la Turquie, ont vaincu leurs rivalités pour signer vendredi en Grèce une déclaration commune de lutte contre le réchauffement climatique qui les menace tous.

Ne comptant pas parmi les plus polluants du monde, ces pays s'attendent en revanche à subir une hausse de quatre degrés de leurs températures moyennes et une baisse de 70% des précipitations dans les années à venir, ont indiqué les signataires, réunis à Vouliagmeni, une station balnéaire au sud d'Athènes......."Si nous ne décidons pas d'organiser la planète ensemble (...), il y aura des conflits face aux problèmes" créés par le réchauffement: accès à l'eau, à l'énergie, reforestation, lutte contre la désertification et traitement des déchets, a prévenu le Premier ministre grec Georges Papandreou organisateur de l'opération........Les signataires de la déclaration se sont engagés à contribuer à "l'émergence d'activités à basse émission de carbone et respectueuses des ressources naturelles et du climat en Méditerranée" ainsi qu'à "développer des positions méditerranéennes communes" sur le changement climatique.

Ils indiquent que leur initiative est "autonome" et "destinée à influencer les accords internationaux et régionaux", ainsi que les projets qui pourront être menés dans le cadre de l'Union européenne pour la Méditerranée (UEM).

"Tous ces pays ont beaucoup de problèmes à régler chez eux --crises économiques, instabilité politique ou autres-- et ont des conflits entre eux. Pourtant, ils (...) ont reconnu ensemble qu'ils font tous face à la même menace pour leur culture et leur mode de vie", a souligné un diplomate d'un des pays signataire qui a requis l'anonymat." 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article