Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Face au coronavirus COVID 19 il fau(drait)t que SDF, migrants, et autres habitants de la rue soient protégés, le sont-ils ?

Il y a les confinés et il y a les oubliés (dispensés ou bannis ?) du confinement !

L'estimation du bien-fondé du confinement lui même sans dépistage systématique ce sera pour un prochain billet.... ou pas !

Je ne parle pas là de tou·te·s celles et ceux qu'on oblige à continuer, à retourner ou à commencer à travailler dans ces circonstances, avec tous les risques que cela comporte, dans des domaines qui ne sont pas vitaux, la vente par internet, par correspondance, les métiers du bâtiment, mais pour certains aspects cette réprobation les concerne également, en même temps n'oublions pas que l'économie prime pour nos gouvernants !

D'une manière générale je crains crois que nos gouvernants nous ont mis en danger dès le début en prenant les mauvaises décisions aux mauvais moments, ce qui ne s'est pas traduit par la chance (qui aurait-été inouïe)  de voir cet ensemble de néfastes choix chronologiques se traduire par de bons résultats, loin s'en faut, et ils continuent de le faire malgré la somme d'informations déjà récoltées et l'amplification maintenant inexorable d'une pandémie qu'ils ont en réalité favorisée et dont je les considère en grande partie responsable. Il faudra(it) que des comptes soient rendus et des responsabilités estimées et pesées quand cette crise sera passée, sera-ce le cas ?

Alors oui je sais la critique est facile, et j'admets que les options possibles demandaient des arbitrages rapides et évidemment extrêmement difficiles et compliqués, sauf que c'est bien eux qui prétendent avoir l'étoffe, les compétences et la vision supérieure pour avoir à gérer ce type de décisions, ont est donc en droit d'attendre d'eux des résolutions doctement considérées et orchestrées est-ce bien ce que nous avons constaté ?

Outre ces mise en cause, on atteint des sommets d'incompétences, à moins que ce ne soit un pur abandon volontaire, quand il s'agit des populations les plus fragiles, et là je n'évoque pas non plus, bien que cette accusation n'est pas loin de les concerner également, nos aînés, qu'ils soient à domicile où dans des établissements spécialisés, qui auraient dû être le soin des premières attentions et d'une priorité absolue, or....les voilà qui décèdent par dizaines ! Moi il me semble que quelque chose n'a pas été bien compris dans la fragilité pourtant rapidement mise en évidence de ces personnes âgées et bien souvent atteintes d'autres pathologies sérieuses ou graves, comment pourront-ils justifier qu'il n'y avait pas là en particulier nécessité d'un dépistage systématique ?  

Non je veux surtout parler des invisibles, sauf pour les forces de l'ordre qui sont allés, pour certains énergumènes d'entre-eux, jusqu'à verbaliser d'une amende pour non respect du confinement des SDF, on croit cauchemarder ! La transmission virale entre-elles et eux est inévitable tant leurs habitus de côtoiement et de partage transcendent toutes autres considérations, combien des SDF oubliés des mises à l'abri vont y laisser leur vie ?  Je partage non seulement le coup de gueule de l'auteur de l'article "Coronavirus : Des SDF verbalisés à Paris, Lyon et Bayonne" mais aussi son appel à faire à travers les réseaux sociaux ce que nous ne pouvons plus faire dans la rue, dénoncer, accuser, sommer les décideurs d'ouvrir les yeux et d'agir.

Les SDF ne sont pas les seuls invisibilisés, les migrants également subissent le même sort, abandonnés à leurs désarrois et à leurs dénuements, délaissés.....sacrifiés ?

J'aimerais avoir plus de matière journalistique pour vous faire part de mon indignation quand à l'insuffisance des mesures annoncées en début de mois, mais en fait je trouve peu de matière, la CIMADE a fait part de son analyse aux pouvoirs publics, il ne me semble pas que cela ai eu beaucoup d'effet. 

Qu'ils ou qu'elles soient de Calais ou d'ailleurs, la situation ne change pas d'une certaine manière, sans l'investissement, le dévouement, oh combien honorable de femmes et d'hommes, qui bravent les dangers, les migrants sur le territoire français seraient seuls faces à ce risque épidémique, les pouvoirs publics les délaissent une fois de plus, comme à leur habitude.

 

 

 

              Je voudrais pouvoir crier ma rage face à ces "manquements", même dans une telle situation où pourtant la solidarité et la nécessité de faire front en bloc, de faire "Nation" est invoquée à juste titre au plus haut point, il faut croire que cela ne vaut pas pour tout le monde, car :                en même temps ..............

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article