Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauver notre miel mettrait-il en danger la pollinisation ? Abeilles domestiques, pollinisateurs sauvages, la compétition.

Sans doutes serez vous nombreux à ne pas comprendre que je puisse seulement découvrir l'importance de cette question, c'est pourtant un fait, je n'avais pas connaissance et conscience de cette compétition des pollinisateurs. Il a fallu l'écoute d'une fin d'émission radiophonique ce dernier vendredi pour m'ouvrir à une perspective jusque là ignorée pour moi, la dissémination trop importante dans certaines zones "d'Apis mellifera" nuit gravement au bon équilibre et aux capacités de vie des pollinisateurs sauvages qui sont pourtant nos vrais meilleurs alliés dans la pollinisation globale.

Bien-sûr je suis en retard sur la construction des rails, pas seulement d'un wagon sur l'avancée d'un train, cet état de fait est largement connu pour celleux qui connaissent bien ce sujet, j'ose penser que je ne suis peut-être pas le seul, pourquoi, parce que personne autour de moi parmi celleux que je côtoie régulièrement dans les défenseurs des abeilles n'a jamais évoqué cela devant moi, alors quoi !

 Pourquoi ce nom dit ?

Pourquoi cette si importante vérité me semble masquée ?

En même temps ce qui nuit à la bonne santé des abeilles domestiques nuit sans doute également à la bonne santé des pollinisateurs sauvages, enfin est-ce aussi simple ?

a priorité de maintien des populations doit-elle aller aux pollinisateurs sauvages, qui assurent si je comprends bien la majeure part de la pollinisation, ou à ces abeilles que d'aucuns voudraient privilégier parce qu'elles constituent une activité économique que ces derniers considèrent primordiale ? 

Il y a dans la manière de poser ce questionnement comme quelque chose d'incongru il me semble en l'écrivant et en me relisant, en effet comment opposer ce qui semble être d'une part 15% de la pollinisation et d'autre part les 85 autres % que les 965 espèces sauvages en France métropolitaine génèrent ?

Je ne m'aventurerais pas à esquisser une réponse, mais je découvre que cette question est posée, et qu'il est important d'y répondre, si je peux juste poser un jalon, je dirais qu'en plus je me demande sérieusement si les espèces sauvages ne seront pas mieux armées, à l'instar des arbres dont j'ai parlé ce matin, pour affronter les changements climatiques et environnementaux qui s'annoncent ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article