Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Justice sélective, discriminatoire et inégalitaire à deux vitesses, l'insupportable dégradation de l'indépendance au pouvoir.

Je ne vais rien apporter de nouveau à ce sujet, que, comme tous les autres, d'autres savent bien mieux que moi mettre en lumière, mais je ne peux taire la colère qui m'habite, ce que je veux juste à travers ce billet c'est appuyer une nouvelle fois, au constat de quelques affaires judiciaires récentes, sur la dégradation insupportablement alarmante et gravissime des jugements selon qu'on soit d'une classe, d'un mouvement, d'une minorité, citoyen ou entreprise, pour ou contre !

Nous savons depuis très longtemps déjà que l’indépendance de la justice vis à vis du pouvoir était régulièrement annihilée, mais fort heureusement pendant un temps les cas emblématiques et révélateurs étaient contenus à des situations particulières, en tout cas moins répandus que de nos jours où, si ces cas sont toujours liés à des situations particulières, il se démontrent s'élargissant à des circonstances de moins en moins rares et surtout de plus en plus visiblement connectées avec tout ce qui prend la forme d'une opposition aux orientations sociétales conformistes, légalistes, ultralibérales, à la violence du système que l'on ne cesse d'amoindrir, de masquer, de nier de déconnecter des réactions de celleux qui s'y confrontent et qui l'affrontent.

De très nombreux exemples pourraient venir étayer mon propos, je n'en prendrais que quelques uns en repère, vous n'avez pas besoin de moi pour en remarquer d'autres parfois même encore plus démonstratifs que ceux que je cite et qui ne sont là que parce que très actuel et illustratif à mon sens.

Menacée d'expulsion par que manifestante gilet jaune, une grave menace en effet pour la sécurité de la nation n'est-il pas !

Autre cas en lien avec les gilets jaunes encore qui permettent, et ce n'est pas là l'un des moindres aspects positifs de ce bouillonnement social (que j'ai dans un premier temps partagé sur FB directement mais qui à finalement déclenché l'envie d'aborder ce thème qui m’interpelle de plus en plus au travers ce billet), le sort de Christophe Dettinger, sort que je ne connaissais pas encore avant de visionner cet interview d'Antoine Peillon et du livre qu'il lui consacre. Des exemples en lien avec les GJ il y en a des dizaines, ils s’accumulent, se multiplient, devenant absolument inadmissibles, enfin inadmissibles ils le sont depuis le premier que je ne saurais identifier, beaucoup n'ont jamais été médiatisées et surtout couverts et diffusés par les médias mainstream dont je ne trouve plus de mot pour qualifier l'attitude pour le moins complaisante, et indéniablement partiale dans leurs traitements de l'information. 

Dans un autre monde aimerais-je dire, ou à une autre époque, mais en réalité c'est bien dans ce même monde, maintenant et dans ce même pays que d'autres jugements absolvent de toutes peines, où ne leur infligent que des condamnations minimalistes à des puissants, qu'ils le soient de par leurs positions sociales de classes ou parce qu'ils sont décisionnaires pour des entreprises capitalistes cachés derrières des structures juridiques qui déshumanisent totalement les décisions et orientations prisent.

Lactalis pollue l'Isère, une pollution extrêmement grave aux conséquences environnementales et sociales considérables, en attendant de savoir ce qu'il adviendra de Lafarge au sujet duquel des révélations de plus en plus incroyables émergent, prime à la pollution, arnaque spéculative, et Vinci auquel on accorde contrats et contrats sur fond de pollution majeure, du ciment déversé dans la Seine, revenons à Lactalis, 50 000 € d'amende !

Pendant ce temps et ça pour en trouver information et juste à titre d'exemple que je vous invite à aller vérifier par vous même, à Landivisiau, où comme partout ailleurs maintenant la justice s'écrit dans les préfectures, un groupe d'irréductibles, que je soutiens, est condamné à l'interdiction de s'opposer à un projet de construction de centrale au gaz industrielle qui n'a plus lieu d'être, une gabegie contradictoire avec tous les engagements de lutte contre le réchauffements climatique, démonstration à l'instar de ce qui se passe à Bure au sujet de CIGEO, où à l'absurde des choix faits se greffe en conséquence une répression indicible. Sans plus de commentaire.

Ça c'est donc pour illustrer le traitement de la justice et du pouvoir face aux industriels, mais que dire de ce qui se passe au sujet des hommes de pouvoir, politiques, médiatiques, et autres, que ce soit parce qu'ils sont aux commandes ou parce qu'ils sont de ces sphères que l'ont voit de plus en plus clairement considérées comme des intouchables, privilégiés du droit, exempt de la responsabilisation de leurs actes, immunisés contre la justice libre et égalitaire, et pour celleux là je ne citerais même pas d'exemples, ils sont légions, jusqu'où cela va-t-il aller, jusqu'à quelle profondeur d'insoutenabilité va descendre la vision étatique de la justice et de l'ordre ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article