Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hyperconsommer juste pour vivre au delà du luxe, le pillage de la terre et du reste de l'humanité sans la moindre vergogne.

Dans un un monde de surexploitation où les ressources renouvelables de la planète sont épuisées au bout de 6 à 9 mois selon les critères et les pays industrialisés que l'on choisi, rythme dont les pays en voie d'industrialisation s'approche à grand pas, l'extractivisme, qui n'a même pas encore été vraiment admis par les tenants des rênes de la société, est dépassé, voilà déjà, et en dépit de tous les changements d'orientations préconisés, que la notion d'hyperextractivisme apparaît parce que la surexploitation qui s'enclenche est pire encore que ce qui ruine déjà les réserves de matières premières et de capacité à la terre de fournir les matières premières qui sont nécessaires pour cette consommation débridée et folle.

Photo de : Mirador-multinationales.

Plus folle encore par la folie des ultra-riches et de celleux qui n'ont d'autre espoir que de les suivre et de les imiter, ultra-riches qui n'imaginent même plus ce que signifie avoir besoin d'argent pour vivre, ce stade là ne fait pas, ne fait plus, parti de leur monde. Non leur monde à elleux c'est au delà du luxe, car dans le luxe il y a au premier stade des produits de consommation courants mais luxueux, c'est la maison comme une maison pour être à l'abri, mais luxueuse, c'est la voiture, comme une voiture pour se déplacer, mais luxueusement, ce sont des vêtements, comme des vêtements pour se vêtir mais dans le luxe, c'est de la nourriture comme pour se  nourrir mais de mets gastronomiques etc, etc sauf que ces nécessités là sont comblées bien au delà de l'imaginable pour le commun des mortels, leur hyper-luxe c'est donc de faire dans l'inutile, l'extravagant, le sensationnel, juste pour le plaisir, la démesure, il le font juste parce qu'il en ont envie, et parce que le droit leur en est accordé au delà de toute raison.

La liberté individuelle est cadrée, elle l'est par des lois, lois qui régissent ce que chaque individu ne peut se permettre eu égard à l’existence et au droit de ses congénères, nul ne peut donc dire qu'on ne peut pas interdire à un individu de faire ce qu'il entend faire sans entrave, le fait est qu'il reste à définir ce cadre là, celui qui plafonne ce que l'on peut consommer. En quoi la liberté individuelle serait-elle plus atteinte par un tel cadre ce que l'on est en droit de faire ou de ne pas faire à d'autres points de vue ?

La première étape ne serait-elle pas de plafonner ce qu'il est possible d'amasser ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article