Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le concept de "mines responsables" est un concept pour les mines...du futur ! Futur ? Proche ou éloigné ?

Cette affirmation n'est pas de moi, ni même d'un de mes amis ou comparse de l'opposition à la relance minière en France métropolitaine et dans ces îles, en particulier la Guyane, elle nous est concédée par Jean-François Orru, Directeur des relations extérieures de la compagnie Montagne d'or !

Se pose donc alors la question de savoir de quel futur il s'agit, et visiblement pas encore de celui des projets actuels, puisse que s'agissant de commenter le projet "Montagne d'or" dont il parle donc précisément, l'évocation de "futur" est très équivoque et peut vraiment inquiéter !

Avec d'autres, celles et ceux, habitants inquiets et informés des territoires possiblement impactés par des projets PER en France qui ont vu le jour depuis quelques années, j'ai consacré plusieurs billets à ce thème, mon intention du jour n'est pas de revenir sur certains aspects de cette opposition, si vous voulez en savoir plus sur ce que j'ai déjà pu en dire, c'est ici que vous trouverez en fouillant.

Il faudra reprendre (dans le sens revu et corrigé) d'une façon ou d'une autre ce projet (voilà qui est très précis comme incantation !) à prévenu François de Rugy, ouuuh les promoteurs tremblent, et à les entendre ils ont fait le nécessaire en changeant la méthode d'alimentation en énergie pour cette future potentielle exploitation industrielle !

À en croire l'un des témoignages de cette émission "Grand Reportage" de France Culture la société Montagne d'or" devait dire ce vendredi 7 décembre si elle maintenait son projet, je ne trouve aucune trace pour le moment de cette décision, mais je ne me fais, et je pense qu'il n'y a aucune illusion à se faire, à moins de les en empêcher, ils ne renonceront pas.

Pourquoi est-ce que je reviens rapidement (tout est relatif) sur ce sujet qui ne fait pas l'actualité, surtout en ce moment, qui semble même pour la plupart des projets en stand by, deux seulement, l'un en Creuse et l'autre donc en Guyane sont vraiment clairement poursuivis, d'autant plus que je ne trouve pas matière pour informer plus avant. Pourquoi donc, parce que, une fois n'est pas coutume, lors de la "Marche pour le climat de Rennes" nous avions décidés hier d'exposer une banderole que nous avions réalisée pour un rassemblement d'opposition en Côte d'Armor et que nous n'avons ressorti depuis qu'à Paris, lors, là aussi, d'une action de rue devant l'école des mines, et pour une raison bien particulière.

Le message de cette banderole, dit donc ceci : "La France n'est pas minable", il s'agit dans notre esprit d'un jeu de mots très bien compris dans le cadre de l'opposition à la réouverture de mines, mais la réaction interrogative de nombreuses personnes hier m'a ouvert les yeux sur la double voir triple lecture que l'on peut faire d'une telle phrase.

Il nous a fallu la commenter et l'expliquer à bon nombre, rien d'identitaire dans notre intention, pas de revendication réactionnaire donc, ce n'est vraiment, mais alors vraiment pas l'esprit de notre groupe, au contraire, par contre qu'elle puisse être comprise comme une forme de réponse à d'aucun qui auraient accusés la France d'être de piètre qualité !

J'ai eu cette étincelle qui m'a traversée l'esprit hier, elle peut être aussi une réponse, bien que ce ne soit en aucune manière intentionnel ni souhaité, à celles et ceux là qui considèrent que les français seraient d’indécrottables réfractaires et des gens de faible capacités, vous savez ces "rien" "récalcitrant à toute forme de changement" enfin je dis ça je dis rien ! Mais ça me plait assez si elle est aussi comprise dans ce sens, voilà j'avais envie de partager cela parce que cela nous a tout de même un peu décontenancé hier, nous avons tout de même assumé pleinement notre message rarement médiatisé, la relance minière n'évoquant souvent pas grand chose à nos congénères, fussent-ils des écologistes convaincus.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article