Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment rendre juste la transition écologique ? En en faisant supporter le coût par les gros riches pollueurs.

Il ne peut pas y avoir de transition énergétique et sociétale juste si les plus riches ne sont pas contraint de rendre une grosse, très grosse, part de l'argent qu'ils nous ont volé, mais ça ça va pas être pour demain !

Je me suis efforcé d'écouter la déclaration solennellement et théâtralement mielleuse du Président de la République Emmanuel Macron et j'en retiens principalement trois choses :

1) Les riches restent les grands épargnés (et épargnants). La chasse à la fraude fiscale tout de même évoquée, on verra, on verra, on verra ... pas grand chose je le crains ! Sauf bien sûr si la pression ne redescend pas, mais augmente au contraire en revendiquant vraiment dans ce sens.

2) C'est avec nos impôts directs et indirects que nous allons financer les miettes qu'il dit gracieusement nous accorder, puisque les employeurs qu'ils soient petits ou gros n'auront pas à mettre la main à la poche. Mais rassurons nous cette concession, à ne pas prendre pour autant pour une cession pour des cons (à moins que !), ne vaut que pour l'année 2019, après !!! Après on continuera de tout nous reprendre puisque tout bien considéré, c'est bien ce qui se passe maintenant. Nos maigres salaires, je veux bien sûr parler du salaire de la grande majorité des classes laborieuses et productives, pour celles et ceux qui ont encore une chance, si c'en est une, d'avoir un travail rémunéré, et les aides et ou minima sociaux ou de chômage pour les autres petites gens, nous permettent de (sur)vivre chichement, de dépenser le peu que nous parvenons à économiser pour celles et ceux qui le peuvent en quelques petits plaisirs et pour celleux qui ne meurt pas de fatigue, de maladies causées par les diverses pollutions  et infections générées par leur système de surproduction/surconsommation mercantile, de rendre tout ce qui leur reste dans les Ephad ou autres maisons de retraites aux prix exorbitant.

3) Rien, que neni, nada, que dalle pour la taxation des flottes de camions, d'avions et maritimes, alors que la prioritaire taxation du carbone est tout de même brandie comme un étendard et une excuse pour justifier encore le nécessaire pillage de nos poches reporté.

Alors je sais pas vous, mais moi ça n'a fait qu'augmenter ma colère, parce qu'il viens de démontrer qu'il n'a aucune intention de faire quoi que ce soit de réellement social pas plus qu'écologique, ce n'est même pas l'un contre l'autre, c'est ni l'un ni l'autre au bout du compte.

Petite réflexion qui vaut ce quelle vaut, une pensée qui me taraude depuis très longtemps, sur un stricte plan économique je ne parviens pas à comprendre qu'ils ne se rendent même pas compte que de toute façon s'ils augmentaient même grassement les miettes qu'ils nous concèdent nous les leurs rendrions toutes en faisant tourner bien mieux l'économie puisque toute la machinerie est faite pour cela, n'est-ce pas totalement antagoniste ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article