Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’homéopathie serait-elle l'un des derniers recours naturel auquel s'attaquer ? Ou comment l'industrie pharmaceutique trahit ses origines et ses fondements.

Il y a comme cela des domaines dans lesquels je m'aventure peu, celui de la santé, des médications, des systèmes de soins en font partie, lorsque je les évoque c'est de manière souvent très orientée, comme par exemple dénoncer les tares et abus de l'industrie pharmaceutique, ce qui, une nouvelle fois va-être le cas, ou encore relayer les danger de certaines méthodes ou technologies,comme les OGM anciens ou nouveaux, certaines molécules chimiques, les nanotechnologies, certaines thérapie géniques, enfin toutes ces manipulation à travers lesquelles nos chercheurs, scientifiques, médecins et thérapeutes jouent les apprentis sorciers patentés, incapable qu'ils sont de maîtriser à long terme les effets collatéraux potentiellement désastreux de ces modifications profondes dont les conséquences sont possiblement exponentielles, ils ne s'en préoccupent d'ailleurs même pas, tout est bon à être mis en application et sur les marchés le plus vite possible, elleux aussi doivent penser qu'après eux le déluge !

Seul le profit immédiat, dans tous les sens du terme, compte.

De tout temps et de toute part les humains se sont soignés et se soignent encore pour une très grande part des populations, par et avec des recettes naturelles, plantes, racines, etc sous diverses formes, les médications actuelles en sont d'ailleurs encore grandement tributaires, combien de médicaments existent grâce aux connaissances des anciens qui, au fil des ages ont compris, découverts, spécifiés, valorisés les bienfaits et capacités des plantes enfin de ce qu'elles recèlement dans leurs compositions moléculaires si je ne dis pas trop de conneries, or voilà semble-t-il que l'industrie pharmaceutique voudrait éradiquer ses propres fondations !

Quelle stupide ineptie si c'est bien la cas !

Ce matin, mais l'alerte est déjà levée depuis très longtemps, un nouveau coup de semonce m'est apparu comme plus impérieux que d'ordinaire, mais cela n'est sans doute imputable qu'a ma manière de ressentir les choses sur l'instant puisque la pétition que je vais vous proposer de consulter en conclusion, je l'ai signée depuis déjà longtemps.

Voici quelques extraits du mail reçu ce jour ce qui m'a poussé à relayer cette alerte :

Les Autorités lancent l’assaut contre l’homéopathie
Chère lectrice, cher lecteur,

Ça y est :
« L’Espagne déclare la guerre à l’homéopathie », titrait la presse nationale vendredi 16 novembre 2018.
« Madrid lance un plan pour expulser des universités et des centres de santé toutes les thérapies non validées scientifiquement. », a annoncé le journal Les Echos.
Le même jour, l’assaut a lieu en Belgique, où l’homéopathie commence à être déremboursée également [1]. Cela fait suite aux déclarations belliqueuses contre l’homéopathie qui se succèdent en France [2] et en Angleterre [3].

Partout, l’argument est le même : l’homéopathie, et les autres médecines alternatives :
« posent un réel danger pour la santé publique, car certains patients substituent ou retardent leurs traitements conventionnels et s’exposent à une détérioration de leur situation voire, dans certains cas, à une réduction de leurs possibilités de guérison. [4] »
La notion de « perte de chance », levier de la dictature médicale
C’est la notion de « perte de chance » appliquée à la médecine.

Selon cette théorie, les produits inefficaces peuvent faire du tort aux patients même s’ils n’ont aucun effet néfaste. En retardant la prise de remèdes efficaces, ils prolongent la maladie ou laissent la situation du malade s’aggraver. Les Autorités sont fondées à les interdire « pour votre sécurité », comme on nous répète désormais chaque fois qu’on nous supprime encore une liberté.

Comme le disait très justement l’éditorialiste Alexandre Imbert :
« Le concept de « perte de chance » est le levier de la dictature médicale et il vous empêchera, un jour ou l’autre, de vous soigner comme vous voulez. [5] »
En effet, la théorie de la « perte de chance » suppose :
qu’il y ait un remède qui soit clairement plus efficace, et que les experts soient tous d’accord à ce sujet ;

qu’une Autorité supérieure ait le droit de vous forcer à le prendre, autrement dit de vous contraindre pour votre bien.

Ce raisonnement ne s’applique pas en médecine qui n’est pas une science dure, mais un art.
On ne travaille pas sur des molécules ni sur des particules, mais sur des personnes humaines qui ont leur sensibilité, leurs préférences et leurs particularités. De plus, il va à l’encontre des Droits de l’Homme, qui stipulent que chaque personne est libre de disposer d’elle-même, et de la Loi Kouchner de 2002 sur la liberté thérapeutique du patient.
Techniques de dénigrement contre l’homéopathie
Les Autorités jouent sur les peurs. Elles laissent entendre que l’homéopathie serait utilisée contre le cancer, le sida et les autres cas où chaque minute compte pour le patient : infarctus, AVC, septicémie, embolie pulmonaire, rupture d’anévrisme, choc anaphylactique, blocage rénal, méningite, etc.

Mais c’est du dénigrement pur et simple.

Affirmer que les médecins homéopathes recourent à des granules dans ces cas d’urgence relève, au mieux d’une profonde méconnaissance du terrain, au pire de la mauvaise foi.
Exploiter le cas extrême pour sanctionner tout le monde
On agite le chiffon rouge en allant chercher le cas extrême où un patient serait mort après avoir essayé de se soigner à l’homéopathie, dans un village lointain.

C’est la vieille technique de l’amalgame.

Elle consiste à se saisir d’un cas extrême de dérive pour condamner une pratique dans son ensemble, alors que 99 % des patients ne sont pas concernés.

La stratégie est claire : susciter des peurs dans la population, en s’appuyant sur le manque d’information du grand public.

Jean Marc Dupuis - Alias - Vincent Laarman _ Santé Nature Innovation

Les mails de ces sites sont toujours très longs, et ceci n'est pas sans éveiller parfois quelques suspicions, d'autant que ces publications sont sujettes à diverses polémiques, et suspectées de maux que je ne peux contredire, mais ça c'est à chacun de voir comment se situer face à ces sollicitations et prises de positions. Je ne suis en aucune manière en mesure de valider ou d'invalider tout ce qui peut y être proposé, mais je crois tout de même aux bonnes intentions de ce "journaliste médical" quand il s'agit de défendre une pratique médicale ancestrale, je n'en dirais pas autant quand il s'agit de défendre certaines médications en particulier !

Ceci étant dit voici donc la pétition qui me semble ne pas être sujette à polémique, si ce n'est qu'elle traduit peut-être une sur interprétation.

A vous de voir, moi je l'ai signée. 

Sachez que je ne suis vraiment lié en aucune manière à ce site et que je ne le suis que pour avoir un point de vue critique.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article