Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peuples autochtones, et si le mieux était qu'on les oublie? Pas un jours par an mais pour la vie.

C'est aujourd'hui la journée mondiale des peuples autochtones. Plus on en sait sur eux et plus ils disparaissent!

Nous auraient-ils fait du tord?

Rien de répréhensible ne peut leur être reproché, leur seule existence sur des territoires où ils ne considèrent pour droit que l'usage des terres, suffit à les condamner aux yeux de bon nombre d'humains. Cette seule existence c'est trop au yeux de nos sociétés politiques et industrielles, colonialistes privatives d'exploitations expansionnistes.

À l'opposé des associations ou mouvements de défense tentent de faire parler d'eux et d’œuvrer à leurs  sauvegarde, par diverses actions. Parmi elles "Survival" qui communique actuellement sur un cas très particulier, un humain seul dans une partie ouest du Brésil de la forêt amazonienne, un homme seul approché à son insu et malgré ses réticences et refus de contact, contre sa volonté donc.

Qui n'a pas encore compris que des pathogènes peuvent être véhiculés? Et pourtant on les approche encore au plus près!

Leur seule présence est donc un alibi suffisant pour qu'ils soient devenus des cibles aux yeux de nombreux humains qui pour diverses raisons convoitent ces terres sur lesquelles vivent ces peuples premiers.

Depuis 12 ans et l'adoption par l'ONU de la "Déclaration sur les droits des peuples autochtones" une journée internationale est consacrée à cette cause, avant cela des génocides et ethnocides à peine reconnus ont émaillé et construit nos "Histoires", Amérindiens, Aborigènes, Yuki, Béothuks, Pallawahm, Herero, Aléoutes, Dzungar, Karens, etc etc pour les cas les plus simples à qualifier, mais de nombreux autres sont beaucoup plus complexes.

Eux, à l'exemple des amérindiens de Guyane,  se voient dans l'obligation de se plier à nos exigences et contraintes.

Et si on les laissait plutôt tranquilles, si on les "oubliait", non pas totalement mais en leurs laissant leurs contrées qui souvent tellement réduites maintenant qu'ils peuvent à peine y subsister?

Un droit à l'anonymat, et à l'invisibilité pour leur permettre une vie vraiment choisie et libre, à moins que nous soyons persuadé que nos civilisations soient tellement "supérieures" et que nos "progrès" nous aient amené à une vie tellement plus "heureuse et épanouie"! Ce n'est pas mon cas.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article