Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Casser l'ELAN de la France en marche, il augmente tous les handicaps ou la distension des inégalités.

Si certain·e·s essaierons de nous amener à penser que le pire à été évité, au jeux du, je vous promets l'enfer et finalement j'en supprime quelques flammes pour en atténuer la vision cauchemardesque, les reculs, aménagements liberticides et nouvelles dispositions du projet de loi ELAN en font une nouvelle série de coups portés aux plans sociaux et environnementaux.

Une fois de plus derrière un écran de fumée fait d'arguments aux apparats difficilement discutables, se cachent des intentions dévastatrices. Un choc de l'offre auquel les professionnels ne croient pas justifient par exemple la très forte augmentation des ventes de logements sociaux. Logements qui resteraient pourtant quantifiables pendant dix ans dans les calculs de logements sociaux existants, repoussant d'autant plus la mise en oeuvre de nouvelles constructions alors même qu'on en a en parallèle réduit l'obligation actuelle pourtant déjà insuffisante et au fonctionnement imparfait, en terme de quantité d'habitats sociaux à construire !

Que croyez vous qu'il va en advenir ?

A mon sens une forte réduction de logements accessibles au plus démunis, bien que tout cela soit masqué par des artifices de communications, mais je vous invite à y réfléchir sérieusement.

Une nouvelle grande déréglementation, selon laquelle seul 10% des logements neufs seraient dorénavant accessibles directement pour les handicapés.

Là aussi que croyez vous qu'il va advenir ?

Celles et ceux, handicapés qui devront déménager ne pourront bien souvent pas attendre que les nouveaux logement prétendument "adaptables" et qui correspondraient le mieux à leurs besoins de proximité du travail ou de la famille ou de quoi que ce soit d'autre, soient réellement adaptés, ils n'auront d'autre choix que de se rabattre, quitte à vivre dans de mauvaises conditions, sur des logements qui ne leurs correspondent pas vraiment. Une fois de plus les plus nécessiteux vont pâtir de la nouvelle marche forcée vers un choix sociétal uniquement dirigé par des contingences économiques, niant toutes les nécessités sociales.

Parmi les démolitions programmées, celle aussi de la protection du littoral et à terme de celles et ceux qui les habitent, en effet l'érosion des côtes, la montée des océans va continuer de manière de plus en plus significative de faire reculer le front de mer, de grignoter falaises et conditions de vies, la bande des 100 mètres de protection va bientôt reculer sur la carte, faudra-t-il alors démolir ce qui vient d'être construit, puisque devenues en inadéquation avec les textes, non bien sûr ce serait une folie, non cette bande prétendument protectrice sera réduite légalement, mais les risques augmentés pour celles et ceux qui en auront été les bénéficiaires, risques que les assurances ne couvriront peut-être plus à ce moment là, si nous allons jusqu'à une telle échéance, ce qui n'est pas garanti !   

Qui va donc souffrir le plus de ces nouvelles dispositions si ce n'est celles et ceux qui ont le moins de moyens financiers, et qu'on continu d'appauvrir, alors que les plus riches eux pourront toujours faire, soit les travaux, soit les déplacements et déménagements nécessaires pour se mettre plus à l'abri, continuité exponentielle des inégalités sociales que plutôt que résorber on favorise.

Afin de compléter ce sujet voici que quelques heures après que j'ai écris ce billet je reçois dans ma boite mail, par l'intermédiaire de réseaux que je suis, cette note du DAL (Droit Au Logement) faisant une synthèse de ce sujet (format pdf), accompagnée de ce communiqué de presse :

COMMUNIQUÉ

Paris le 12 juin 2018



La loi ELAN :
Précarisation des locataires, financiarisation du logement social,
Cadeau pour l’immobilier et la spéculation


La loi ELAN a été adoptée en première lecture à l’Assemblée. Présentée sous des atours prétendument sociaux, (sanction contre les marchands de sommeil et certains loueurs de meublés touristiques) cette loi fait l’impasse sur les moyens de remédier à la crise du logement à la spéculation et au logement cher, et au contraire s’attaque à ce qui protège encore les locataires et le logement social :

Les droits des locataires à un logement stable (bail mobilité, révision du statut des locataires HLM tous les 3 ans, développement des sous locations en HLM …)

L’encadrement des loyers (possible uniquement à la demande du Maire)

Le logement adapté aux personnes handicapées

Le logement social, et donc les locataires HLM (vente du patrimoine à des sociétés privées ou à des marchands de sommeil, accès à des capitaux privés, obligation de fusion éloignant de nombreux quartiers HLM des décideurs, fixation du loyer en fonction du revenu des locataires),

Les métiers de l’architecte, la qualité des logements produits, la prévention des expulsions pour les ménages les plus pauvres, la régularisation et la viabilisation des quartiers informels …

Le ministre Mézard a même promis à la droite et l’extrême droite un amendement anti squat …

C’est pourquoi Droit Au Logement appelle à se mobiliser tout au long de l’examen d’ELAN, afin de faire échec à ce projet qui prend pour modèle la financiarisation et la dérégulation du logement mise en place dans de nombreux pays, et a pour objet la libéralisation du marché ainsi que la déconstruction du modèle français en matière de logement social et de rapports locatifs.



Mobilisons-nous contre la loi ELAN !!
RV à 17h au Sénat le 1er jour de la lecture au Sénat
(date à venir, fin juin/courant juillet)
Tagged with: loi ELAN
Posted in Actualité du logement, DAL HLM, Luttes

Droit Au Logement (DAL)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article