Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Assimilé·e·s casseu·r·se·s violent·e·s ennemi·e·s de l'État nous voilà opposant·e·s face à un autoritarisme oligarque qui se tend et s'extrémise.

Français·e·s, frères et sœurs, français·e·s ne voyez-vous rien venir !?

Deux lectures et deux visionnages ces deux derniers jour se sont à la fois complétés d'une certaine manière et entrelacés dans mon esprit, pour me mener à une nouvelle question/réflexion, suite à l'insupportable accusation éructée par Gérard Collomb, que je partage ici maintenant, dans la plus totale invisibilité.

C'est tout d'abord cette proposition, cet éclairage de Frédéric Lordon "l'arc de l'extrême droite" qui m'a ouvert à un questionnement et comme souvent, j'ai poursuivi mes tentatives de découvertes sur le net d'écoute et de lecture de nouvelles analyses, et là je suis arrivé à cause du titre qui m'a évidemment attiré sur cet interview que j'ai par ailleurs partagé directement mais que je ne peux que relayer ici également tant il a élargi mes réflexions" On propose deux choses aux classes populaires : mourrir ou mourrir".

On ne nous vole pas que nos mots, c'est nos vies qu'on nous annihile !

Dans la continuité m'attendait cette surprise, en effet au moment où j'ai visionné cette précédente vidéo, celle qui suivait était celle ci :

Dans la continuité m'attendait cette autre surprise, en effet au moment où j'ai visionné cette précédente vidéo, celle qui suivait était celle ci et lorsqu'il a été exprimé par un militant que la richesse produite était le fruit de la création du travail, un éclair m'a traversé l'esprit, moi qui défend cette idée effectivement, ici et dans ma vie quotidienne, je viens de ressentir ce qui, devient pour moi comme le germe d'un nouveau questionnement.

La "pseudo-richesse" produite maintenant ici et pour sa majeure partie dans le monde n'est plus liée à ce qui est créé et construit réellement, elle n'est plus, pour une grande part, que de la manipulation financière boursière, et c'est peut-être en cela qu'on à perdu toute possibilité de prise sur cette réalité ! Les richesses ne sont plus le fruit de notre travail, du travail des classes laborieuses. Nos revendications à les voir redistribuées ne sont-elles donc pas considérées, par ces vautours, comme totalement illégitimes et infondées ? En effet les riches et celles et ceux qui ne rêvent que de le devenir, classes dominantes actuelles, ne nous conçoivent sans doute plus comme leurs producteurs de profits, car de leurs points de vue, il se trouve possiblement, qu'outre leurs habituels accaparements des bénéfices, fruits du travail des productifs, elles et ils considèrent que leurs richesses actuelles, de plus en plus virtuelles, ne dépendent en fait plus vraiment de ce que nous produisons ?

J'aimerais vraiment recevoir des réactions par rapport à cette proposition de réflexion là, qui ne m'avait jusqu'alors pas atteint, mais qui me semble maintenant foutrement fondamentale comme interrogation !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article