Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'austérité tout aussi illégitime que les dettes qui la justifie !

Toutes les politiques européennes à minima, et d'autres pratiquées également ailleurs, dont l'austérité est le fil rouge sont prétendument justifiées par le principe de la dette. Une dette c'est un truc imparable dans le cerveau du commun des mortels, une dette ça doit être remboursée, point ! Et si on disait plutôt que ce qu'est la dette, ce sont en réalité des crédits, et parfois des rachats de crédits ou d'autres dettes avec des taux beaucoup trop élevés, tellement élevés qu'à force, simplement rembourser les intérêts est déjà une gageure. Que ces surenchères de crédits sont provoquées par les créditeurs à causes de la hauteur des intérêts d'une part et parce que tout le système est crée pour vivre à crédit.

On a donc créé un système qui vit et perdure sur et grâce au crédit et ensuite on vous culpabilise de l'utiliser !

À cela s'ajoute le transfert des dettes bancaires privées au secteur publique par le rachat de celle ci par les États, et vous avez l'une des pires injustices que l'humanité ai engendrée.

Sans le poids surévalué de la dette, puisque c'est comme cela qu'on appelle des crédits à rembourser, qui, il faut le reconnaître sont, au moins pour certains, non-remboursables tant le montant des intérêts grèvent les budgets nécessaires pour s'en acquitter, l'austérité présentée comme la justification de toutes les casses sociales, tous les désinvestissements de l'État, de la politique actuelle menée qui privatise tout, la justification de l'austérité disparaîtrait.

Amener les populations à prendre conscience de l'illégitimité d'une part de la dette est donc un enjeu primordiale car de cette adhésion dépend l'acceptation ou la contestation de la politique que l'on nous impose. Le CADTM pour les pays du tiers-monde s'est donné cette mission, j'adhère à leur analyse, le CAC en France a fait lui un audit de la dette publique française, et continu sont travail. Leurs conclusions sont implacables, au système d'endettement organisé s’additionnent des cadeaux fiscaux, des optimisations ou évasions fiscales, un cocktail de manœuvres égoïstes et égocentriques que non seulement le système permet mais encourage.

Je partage les conclusions de ces diverses analyses, pour sortir de cet engrenage, il faudrait à minima une pression forte de l'opinion publique, enfin à condition aussi de changer de mode de prise de décisions globales, pour que l'intérêt général redevienne la priorité.

Et vous qu'en pensez vous ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article