Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non la production d'énergie ne peut ni être propre, ni verte, ni durable, le seul renouvelable c'est des pollutions et des pénuries d'une autre nature.

Le moment de rappeler que je ne partage pas forcément tout de ce que je diffuse, en clair et comme souvent, le constat je suis ok, ce qu'il faut en faire c'est loin d'être aussi simple !

Le futur du monde de la croissance continue et du développement permanent est un monde minier !

Si je n'en partage pas l'acceptation, je crains que ce sois bien l'augure d'un futur possible.

Mine de Baiyun Obo en Mongolie Intérieure. La mine fournit 77% de la demande mondiale en terbium et néodyme.

Ce plan pour l'avenir entérine un fait, la Chine s'est éveillé, et c'est en quelque sorte une forme de cauchemar, tant pour les populations chinoises elles même, dont une petite part accède à un état que l'on situe au niveau des classes moyennes en occident, alors que toutes subissent en contrepartie des pollutions innommables dont les effets à moyen et long termes risques d'être sanitairement catastrophiques, ils le sont déjà d'ailleurs, et potentiellement mortifères, que pour nous et le reste du monde par ricochet, puisque cela donne des prétextes pour défendre la relance minière chez nous et partout, comme on peut le constater dans l'argumentaire défendu. 

La question est donc de savoir si l'on veut de ce monde là, de cette vision là qui envisage donc la conquête de l'espace après avoir pillé et ruiné aussi les océans ?

Je n'ai pas lu ce livre, mais il semble que ce qu'occulte totalement cette approche "confiante" sont les conséquences présentes et à venir des pollutions  déjà générées et futures, puisque l'auteur lui même les confirme, sinon je pense bien qu'elles auraient ici été évoquées par l'interviewer qui lui semble avoir digéré ce livre. Quid du réchauffement climatique en cours qui, d'après moi et de nombreux scientifiques, va circonscrire rapidement cet avenir, au moins sur des pans entiers de la planète ou même la survie ne sera plus possible que pour des minorités qui s'adapterons à des conditions extrêmes, voir impossible ? Quid de l'extinction des espèces et du déséquilibre d'une biodiversité déjà fortement dégradée et des baisses de rendements agricoles là aussi sur des pans entiers de la planète qui vont également limiter drastiquement les capacités de vie ? Quid donc de pans entiers des populations que l'on paupérise partout et qui ne seront en aucune manière en mesure de bénéficier de ces prétendues "avancées" technologiques dont le coût va sans cesse grandissant ? 

Cet avenir ne serait-il donc réservé qu'à une élite de protégés auto-institués ?

Cet avenir là n'a pas mon assentiment, celui que je défends et envisage a plutôt ce visage là : "Contre l'ouverture de mines (y compris) de terres rares en France (et ailleurs)."

Réduisons, réduisons, et réduisons encore.

Et ce n'est pas en faisant de la terre un gruyère qu'on préservera un avenir possible à l'humanité.

Et ce n'est pas en faisant de la terre un gruyère qu'on préservera un avenir possible à l'humanité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article