Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce sont celles et ceux qui consomment le moins d'eau qui vont pourtant en manquer en premier !

Parler d'injustice en parlant de phénomènes liés à la nature serait un non-sens, l'injustice, s'il y en a une dans la situation que j'évoque aujourd'hui, c'est celle volontaire des humains privilégiés américains et européens notamment en priorité, pour shématiser, et maintenant chinois, qui ne font pas tous ce qui serait en leur pouvoir, si tant est que des choix politiques soient vraiment fait dans ce sens, pour venir en aide aux populations du sud pour la plupart, mais pas que, moins bien loties. 

Les pays développés portent une part de responsabilité énorme quand à la différence d'évolution de nombreux pays dont on dit maintenant qu'ils sont "en voie" de développement.

Il y a de nombreux choix qui n'ont pas été fait à l'heure où ils aurait encore été possible de les faire en faveur de toutes ces populations, seront-ils encore envisageables, si toutefois on en a la volonté ?

Il est probablement trop tard pour des parties immenses de la planète et les habitants qui y survivent encore aujourd'hui, la désertification gagne, les terres habitables s'amenuisent, de moins en moins de terres sont cultivables, et quand elles le sont encore dans certaines zones, elles ont très souvent perdu leur vitalité.

Comble de malheur c'est le manque d'eau qui va s'étendre et qui va amplifier encore leurs difficultés quand elles ne vont pas se transformer en incapacité totale de vie là où sont leurs racines, où sont leurs territoires, qu'ils vont devoir quitter.

Lors du "Forum mondial de l'eau" qui a eu lieu du 18 au 23 mars 2018 à Brasilia, un avertissement à été lancé, le risque qu'il y ai en 2050 5 milliards de terriens en pénurie d'eau.

Ces futurs 5 milliards d'humains en manque au moins partiel et saisonnier où croyez vous qu'ils vivent sur le planète ! Là où déjà les conditions de vies sont les plus difficiles, et là où certains de nos décideurs voudraient les voir rester, pour ne pas avoir à les accueillir. Déjà bon nombre d'humains qui prennent les chemins de l'exil et qu'ici certains qualifient de migrant "économiques" empreintent des routes de fuites en raison de conséquences climatiques, et ce n'est que le début !

Aurons-nous enfin une réaction digne et humanitaire, faute de l'avoir eu plus tôt, ce qui aurait peut-être permis de les aider à mieux se préparer et qui sait si nous avions développé plus d'humanisme, aurions nous en parallèle moins sombré dans la consommation excessive pour limiter notre impact et ainsi ne pas générer les conséquences climatiques qu'ils vont subir en premier lieu.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article