Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Finalité Nauséabonde Suppressive de l'Eau d'Autrui, rayer des cartes, rus, et même petits ruisseaux pour augmenter les surfaces à (mal)traîter.

Il y a des anniversaires qu'on préférerait voir tomber à l'eau, ne pas avoir à les marquer, mais ce ne sera pas le cas de celui du 01/03/2017 jour auquel je diffusais l'alerte au sujet de l'intention invraisemblable de la FNSEA de faire rayer des cartes une quantité encore non identifiée à ce moment là de ruissellements d'eaux plus ou moins importants, pour contourner la nouvelle loi sur l'eau et ses protections des masses d'eaux afin de les protéger des pollutions, alerte dont Reporterre était déjà le relaie.

Ce travail d'identification est en cours maintenant et le moins qu'on puisse dire c'est que si de l'eau à passé sous les ponts elle n'en sera pas moins, pour une partie d'entre-elle, invisible sur les recensements des zones à protéger des épandages de diverses molécules chimiques destructrices de vies végétales et animales, ces produits dénommées cyniquement maintenant des phytosanitaires.

Le même site Reporterre suit le cours de cette histoire abracadabrante et hautement nuisible à la protection de l'eau, bien commun, dont le syndicat FNSEA veut pouvoir s'accaparer quand ça l'arrange ou au contraire la faire disparaître si cela sert ses intérêts.

Cette fois sont intérêt c'est de mettre en oeuvre ce principe de simplification nauséabond et mystificateur dans de nombreux cas de figure, et là en l’occurrence il sent très mauvais pour la bonne santé des eaux de surfaces, et par conséquent à terme pour la santé des populations.

En deux articles, Reporterre dresse le tableau :

- Course contre la montre pour sauver les cours d'eaux

- Des milliers de cours d'eau sont rayés de la carte de France, et s'ouvrent aux pesticides

Si à la lecture de cette présentation, comme moi vous sentez le danger qui se met en place, n'hésitez pas à consulter la pétition de FNE pour demander la suppression de l'arrêté du 4 mai 2017 qui rend possible ces rétrogradations ou gommages de cours d'eaux auparavant clairement identifiables, dont la FNSEA voudrait maintenant faire disparaître l'existence.

 

Mais cela pourrait changer le cours de (l'histoire de) l'eau.

Mais cela pourrait changer le cours de (l'histoire de) l'eau.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article