Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Redescendre sous les plafonds de la soutenabilité, si ne plus croître n'est pas encore suffisant, alors envisager de décroître est inévitable.

J'ai peine moi même à m'y résoudre ne serait-ce qu'intellectuellement, alors quand à le vivre dé-matériellement c'est pas gagné !

Et pourtant je ne vois à terme pas d'autre échappatoire, j'ai beau tourner mes réflexions dans tous les sens, je ne vois pas d'autre issue vivable et gérable pour échapper au sort peu enviable qui se profile, si tant est qu'on veuille ne pas la subir brutalement et inexorablement ce qui est probablement la seule autre option possible!

La terminologie de décroissance n'apparaît que très rarement sur ce blog, par contre, réduire réduire et réduire encore trouve souvent sa place très régulièrement parce que je ne vois vraiment pas d'autre chemin possible.

Alors je ne vous dis pas là que je prône la décroissance, si tel était le cas je serais un menteur, car je suis moi même pour l'heure bien incapable de me l'appliquer à moi même et de la vivre.

Toutefois ce que je vous propose là c'est de faire comme si vous n'en aviez jamais entendu parlé, comme si ce terme n'avait jusque là pas eu la moindre existence, ce qui j'en conviens tient de la gageure, oui je crois moi même que c'est quasi illusoire que de croire qu'on pourrait occulter tout ce qu'ont déconstruit comme espérance et projection enviable possible de l'avenir les scénarios souvent si radicaux des décroissants et autres objecteurs de croissance, que je n'ai jamais rejoins non plus malgré la radicalité et les choix drastiques que je conçois pourtant nécessaires. Vivre comme nos grands parents est-il si inhumain et inenvisageable, sachant que certaines des découvertes technologiques actuelles accompagneraient et remanieraient cette vision du passé, qui perdrait alors potentiellement sa décoloration passéiste. 

J'aurais fais le choix de chercher une autre terminologie, celle par exemple de simplicité et sobriété volontaire de Pierre Rabhi m'inspirerait beaucoup plus, car il faudrait sans doute vraiment "positiver" l'invitation aussi absolue soit-elle dans ses objectifs, mais ils ont fait le choix, au moins à court terme, de garder comme définition ce qu'ils n'envisagent pas autrement que de la décroissance dont ils ont fait une critique espérons le constructive!

Je vais donc comme je vous y invite, essayer d'entrer dans cette nouvelle maison commune de la décroissance pour aller voir comment on s'y sent dedans maintenant qu'elle est, nous dit-on, réaménagée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article