Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelle soit ici où là, la future piscine à MOX d'EDF/ORENO sera à côté de belles villes, et les mettra en danger

EDF va devoir construire dans l'enceinte d'une de ses centrales existantes, une nouvelle piscine pour y entreposer 6000 à 8000 tMLi, (unité de mesure en tonne de métaux lourds irradiés) nous annonce-t-on. Je suis stupéfait par ce qui est écrit dans ce premier article d'une série de 4 au sujet de cette quantité envisagée. En effet nos réacteurs seraient-ils à "double-coeur" pour qu'il faille une structure pour accueillir de 69 à 93 cœurs ? Nous avons bien si je ne m'abuse 58 réacteurs existants à démanteler dans une à quatre décennies à venir, le 59ème en construction démarrera-t-il vraiment ? Le 60ème n'est envisagé que par quelques obnubilés nucléophiles qui n'en auront sans doute pas les moyens financiers ! Il doit y avoir quelque chose m'échappe !

Le site de Belleville serait donc, semble-t-il, en tête de liste pour recevoir cette construction oh combien sensible. Aussi dure à admettre que cela puisse être pour un opposant au nucléaire que je suis, la gestion des déchets va être une nécessité absolue, et si je m'oppose à la volonté de construire un site d'enfouissement à Bure comme je m'opposerais à n'importe quel site d'enfouissement, parce que je ne crois pas qu'en terme de sécurité et de sûreté ce soit le bon choix, c'est bien parce que j'ose espérer que pour essayer de mettre toutes les chances de parvenir à prendre le moins de risque possible avec des matières radioactives ingérables, il va falloir utiliser des solutions éprouvées, et non pas des essais d'apprentis sorciers.

Il me semble donc que l'entreposage en piscine est une solution déjà expérimentée et vérifiée, ça fonctionne, ce n'est pas sans risque, ça demande surement beaucoup de surveillance, de suivi et d'investissement mais cela à le mérite d'obliger à garder un œil dessus en permanence, n'est-ce pas là justement la solution la plus sérieuse, celle qui obligerait à ne pas se débarrasser du problème, en le cachant comme pour le prétendre inexistant ou maîtrisé, mais bien au contraire à le garder assez visible pour qu'il oblige à s'en sentir responsable ?

Les 3 prochains articles à suivre vont certainement lever quelques doutes, et répondre à un de mes questionnements en particulier, celui de savoir s'il est possible vraiment de sécuriser ces piscines dont on sait qu'elles sont par contre très vulnérables actuellement ! Là, de fait cela brandi un argument qui vient en contradiction avec l'hypothèse que j'ai exprimé mais qui me semble tout de même défendable, faute en tout cas de pouvoir en envisager une autre qui me semblerait meilleure !

Il est donc annoncé une perspective de saturation des capacités d'entreposage entre 2025 et 2035, d'après EDF, soit dans 7 à 17 ans, voyons voyons ! D'après la volonté de cette même EDF les réacteurs actuels, sauf les deux de Fessenheim qu'ils consentent à leur grand dam et à l'insu de leur plein gré à "sacrifier", pourraient être prolongés à minima cinquante ans et même dans leurs vœux jusqu'à soixante ans de production, oui je dis bien soixante, parce que dans l'esprit de ces nucléocrates les cinquante ans quasi obtenus ne sont qu'une étape ! Ceci signifie donc que dans vingt ans selon leurs propres espoirs et envies seul deux réacteurs, ceux de Fessenheim auraient été arrêté. À partir de là on peut extrapoler une hypothèse probable d'une dizaine d'autres qui ne seront pas autorisés, pour des raisons évidentes de manque de sécurité ou de sûreté, à aller jusqu'à ces soixante ans de vies. Soit selon cette supposition au pire une quinzaine de réacteurs démantelés, et on aurait là déjà une possible saturation !

Mais alors n'est-ce pas là l'aveu que vraiment rien n'a été anticipé, s'il fallait donc répondre aux décisions de l'État de fermer les 17 à 18 réacteurs nécessaires pour amener la production à 50% de la production électrique totale si l'on s'en tient aux chiffres largement répandu, on peut en conclure qu'on ne pourrait pas les démanteler puisque la saturation de la piscine existante serait déjà avéré à les écouter ! Pas étonnant alors qu'EDF à déjà annoncé qu'elle souhaitait repousser les démantèlements. 

À moins que ce soit moi qui soit en plein délire, je crois qu'ils ont vraiment perdu la raison ! 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article