Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NDDL la destruction n'est plus à l'ordre du jour, mais maintenant que va-t-on construire comme avenir, et comment ?

Une grande bataille est gagnée !

50 ans de luttes pour certains locaux, et plus largement et récemment de nombreuses actions menées ces dix dernières années pour un nombre considérable de citoyen·e·s venues de toute la France et d'ailleurs. Le projet de nouvel aéroport NDDL est abandonné, c'est une victoire, un immense soulagement, et pas seulement pour une ou deux centaines de "Zadistes" qui auraient fait plier l'État comme le vomissent certain·e·s, mais la victoire d'une autre vision de l'avenir de la société.

Une victoire oui, mais teintée et habitée de nombreuses défaites, en premier lieu celle de la démocratie, dès le départ, dès la naissance du projet, (l'époque n'était pas aux interrogations des citoyens pour décider d'un tel projet, elle ne l'est toujours pas !), celle là je n'y reviendrais pas. Par contre plus récemment, beaucoup plus récemment la démocratie à été bafouée, sans doute plus encore que par nulle autre décisions, lors de la "consultation citoyenne" qui a été menée en 2016, là la démocratie à été bafouée, foulée au pied à nouveau, volontairement, sciemment, structurellement, par une parodie trompeuse et manipulatoire extrêmement dommageable à long terme, d'ailleurs certain·e·s se sont engouffrés illico dans cette faille qu'ils voudraient sismiques. On a présenté et illusionné sur ce qui était l'organisation d'un déni de démocratie affublé pourtant de ses atours, il va falloir en porter maintenant de lourdes et graves  conséquences.

Les mois qui viennent nous éclairerons sur les effets délétères que cela risque de générer, je n'en dirais donc pas plus maintenant, vous saurez juste que j'en redoute les répercussions.

Et ce n'est pas fini, non au contraire, car on reproduit le schéma, la démocratie est à nouveau évincée, la décision de reporter sur Nantes-Atlantique l'augmentation des nuisances, pour celles et ceux qui en subissent les affres depuis déjà de nombreuses années, est tout aussi arbitraire et imposée, au nom de quel principe, et de quel avenir ? Les habitants de Nantes n'ont donc qu'à subir et se taire, victimes de choix partiaux au nom d'une vision  de prolongement de croissance, alors même qu'on sait qu'il faut en sortir, pour être en accord avec la lutte contre le réchauffement climatique et sa cohorte de dangers affiliés !

Une victoire qui ne me fait pas jubiler donc, car je la considère comme l’aboutissement juste logique face à une telle gabegie, les graves propos du Premier Ministre Edouard Philippe porte parole du décisionnaire Emmanuel Macron, en début de déclaration ce midi m'ont fait froid dans le dos :  

 "Durant toutes ces décennies, alors que partout ailleurs le pays réalisaient de grands projets d'aménagements, (il ne se serait donc rien passé dans le grand ouest laissé dans un total abandon !!!l'indécision des gouvernements successifs, à laissé les partisans du projet et ses opposants s'affronter, se dresser les uns contre les autres (...) Pour opérer ce choix, mon premier réflexe, celui d'un républicain convaincu, celui de Maire ou d'ancien Maire d'une ville, aurait-été d'autoriser sans délai ce projet,(tout autre choix serait-il alors anti républicains ?) la déclaration publique, la déclaration d'utilité publique a été lancée, tous les recours ont été purgés, la population du département à été consultée, le débat aurait dû être clos depuis longtemps (Voilà donc pour moi, l'exacte démonstration qu'aucune leçon n'a été retenue, que les mêmes erreurs, pour ne pas dire, fautes politiques,  peuvent être renouvelées sans qu'aucune prise de conscience n'ai été !)  Je sais aussi que les choses paraissent toujours plus simples quand elles sont vues de loin (!!!) c'est pourquoi j'ai voulu prendre le temps de bien appréhender la situation, (sans cela elle ne l'étaient donc pas ?) de considérer avec précisions la complexité technique du projet, (Rien des complexités techniques, n'est intervenu dans ce choix politique) ses répercutions économiques ( en premier lieu bien sûr !et écologiques, d'évaluer son importance stratégique pour une région en pleine croissance et qui a besoin d'infrastructures de transport modernes. J'ai également voulu examiner les nouvelles solutions (nouvelle solution, sérieux !!!) qui pouvaient s'offrir, parce qu'en cinquante ans et même en quinze ans les technologies, les besoins, les aménagements, les territoires, les mentalités évoluent. c'est pourquoi dès mon installation et conformément aux engagements du Président de la République nous avons demandé à trois personnalités expertes, de dresser le bilan de la situation, cette mission à remis son rapport en décembre dernier,.... Vous connaissez la suite !

Il y a donc un point sur lequel je suis en accord avec ce qui a été déclaré ce jour, par ce gouvernement à travers la voix du Premier Ministre, il n'y avait pas de bon choix, il n'y a pas de bonne décision.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article