Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoire d'une trahison, EDF souhaite que sa participation aux engagements de transition énergétique de l'État attende 2029.

J'ai failli mettre en titre : Un coup de p(bip!), EDF ....

Voilà donc comment EDF répond à un choix pourtant très modeste de réduction de la production d'énergie d'origine nucléaire à 50% de l'énergie électrique totale produite.

En 2029 après que les deux réacteurs de Fessenheim aient été éteint, si tant est que celui de Flamanville entre bien en production (ce que je ne souhaite pas pour être honnête tant son potentiel de dangerosité est élevé) car de cette mise en activité dépend maintenant l'extinction des deux réacteurs les plus âgés de France. Conçus avec un cahier des charges pour une durée de vie de trente ans la centrale de Fessenheim produit donc depuis quarante années en 2017. Au rythme où vont les choses, puisque les derniers échos laissent entendre que la fin des travaux risque encore d'être reportée au delà de fin 2018, on va s'approchant des 45 ans de production, en verra-t'on jamais la fin ? Une seule consolation jusqu'ici pas d'accident majeur, mais ça, ça peut ne pas durer aussi longtemps que l'entêtement de nucléoristes, et alors là !!!

2029 Bugey : 2 réacteurs à 51 ans de vie, 2 autres à 50 ans, Gravelines, Dampierre et le Tricastin : chacun au moins 2 réacteurs à 49 ans de vie, ainsi, en cinq ans à partir de 2027, ce ne sont pas moins que 21 réacteurs qui seront âgés de 50 ans !!! Pour rappel le faible objectif, que dis-je, le minimal engagement de l'État de ramener le nucléaire à 50% ne nécessite l'arrêt que de 17 à 18 réacteurs !!!

Pas grave pour EDF qui a trouvé la parade, cette prolongation du droit à risquer le vieillissement jusqu'à cinquante ans d'ages est quasiment acquis, puisqu'il est en quelque sorte imposé. Celui de les prolonger jusqu'à soixante est déjà réclamé, puisqu'il, à les entendre, s'imposerait à son tour de fait en vue d'un étalement progressif indispensable pour arrêter sans trop de précipitations, les autres réacteurs ! C'est que c'est dangereux à stopper ces bêtes là !!! Jusqu'ici ça tient... jusqu'à quand ?

EDF veut donc ne pas fermer un seul réacteur avant qu'il n'ai produit au moins cinquante ans, ce qui était donc considéré encore il y peu comme une hypothèse improbable pour des exceptions rares que seule l'ASN malheureusement inféodée, devrait valider par des surveillances techniques très étroites mais laxistes, serait devenu la nouvelle norme. Les engagements de la transition énergétiques ? Ben ils en ont rien à f(bip!).

Vu l'immense travail et les sommes astronomiques qu'il va falloir, sans aucune garantie d’infaillibilité, pour renforcer réacteurs et centrales, vu les moyens déployés pour les grand travaux de prétendues "mise en sécurités" appelés "grand carénage" pour passer ce cap des quarante ans, cela obligerait, à les écouter, à produire pour au moins ces dix ans de plus ! Elle est pas belle la traîtrise ? 

 

EDF voudrait donc faire de notre cauchemar une réalité

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

 

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

 

 

 

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

 

 

 

 

 

Jusqu’ici tout va bien !

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article