Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En marche forcée, polluante et pleine de saccage, vers un monde soit-disant plus vert, vertigineuse et trompeuse illusion !

Le monde né des énergies fossiles est un monde qui détruit et la planète et la capacité des humains à y vivre sainement, on a trouvé et focalisé sur un bouc émissaire, les émissions de GES et plus particulièrement de CO2,

certes c'est incontestable, mais la principale raison, celle que l'on occulte, celle que l'on tait c'est notre surconsommation de ces produits fossiles, tout autant que d'autres

ressources naturelles qu'on pille et dont une portion congrue de l'humanité est en train de vider les réserves au dépend du reste des humains et des générations futures, en effet si nous n'avions pas cette vorace et insatiable consommation excessive, notamment en occident, nous n'en serions pas à mettre l'avenir même de l'humanité en danger.

C'est parce que nous n'envisageons pas vraiment de revoir à la baisse nos prétentions et notre surconsommation que les palliatifs que nous programmons ne font que reporter l'avidité nuisible sur d'autres terrains, sans traiter le vrai problème de fond, l'insatiabilité de certains individus qui mène à la ruine l'histoire humaine.

Toute production traîne son lot de nuisances, les seules

consommations qui pourraient être durables sont celles d'éléments naturels reproductibles, à condition encore qu'on entretienne les sols arables et des modes de productions doux qui ne vident pas la terre de ses nutriment indispensables, tout le reste des productions manufacturés épuise au fil du temps des réserves d'éléments perdus à tout jamais dans la grande majorité des cas, ce ne sont pas les efforts de recyclages qui gommeront vraiment ce phénomène naturel et

irrémédiable, rien n'est recyclable à l'infini.

On nous trompe donc en tentant de nous faire croire que le développement sans retenue pourrait être durable, on nous trompe plus encore en essayant de faire penser que l'on pourrait construire et produire sans dommages.

De l'énergie, des voitures, des vélos, des panneaux solaires, des sacs plastiques dit biodégradable, vert·e·s ça n'existe pas, c'est une tromperie, une manipulation, au mieux ont-il des impacts réduits, au pire ont-ils d'autres conséquences cachées ou non-dites, comme le démontre celles et ceux qui y regardent vraiment de près et ne se voilent pas la face.

Prêtez donc l'oreille aux propos de Guillaume Pitron et faites vous votre idée.

Plutôt que de relancer l'activité minière en France, comme il le préconise, car je crois qu'on peut apprendre sans avoir à subir ces pollutions et ces dégradations, dont on connait déjà les affres et les conséquences. Contrairement à ses affirmations, il y a une autre solution, qu'il recommande aussi d'ailleurs, élevons maintenant la sobriété éclairée comme nous avons auparavant mis sur un piédestal le consumérisme aveugle. 

Pour ma part donc, je crois de plus en plus, et tout me le confirme et le corrobore que le seul message à transmettre est le suivant :

Réduisons, réduisons, et réduisons encore, sans quoi c'est tout l'avenir qui sera compromis.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article