Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Allégorie d'un système qui créé sa propre obsolescence !

Bien avant que je ne connaîsse cette situation suédoise, la question de la pérennisation de la production de déchets s'était imposée à mon esprit retors, n'allions nous pas entretenir un paradoxe à vouloir construire certains systèmes et certaines structures d'élimination des déchets, tels les incinérateurs, ou à l'exemple de Gardanne, que j'avais déjà il y a un an pointé pour le même ordre d'idée, des unités de productions de méthane, organisant par la même une nécessité à continuer de produire des déchets ou sur-exploiter la biomasse, parce qu'il en va du même paradigme, afin de continuer de faire tourner la machine. Ce qui se passe donc en Suède nous apporte une réponse édifiante.

C'est bien là l'un des achoppements fondamental de notre système

productiviste/consumériste qui ne peut perdurer que s'il poursuit sa course infernale à l'entretien du mode suicidaire qu'il a généré.

Le seul point un peu positif que je peux trouver à cette situation est que les pays exportant ainsi une partie de leurs déchets vers la Suède ne construisent, je l'espère, pas d'autres incinérateurs chez eux, mais je doute de l'incitation qu'il y a alors chez eux à réduire avec autant de velléité  leur production de déchets. C'est donc probablement un report de nuisances ailleurs, comme on le fait par exemple avec l'exportation souvent illégale et frauduleuse d'une masse énorme de déchets de tous ordres, surtout les "DEEE" vers les pays émergeant qui en subissent alors les pollutions après avoir supporté préalablement la pollution que génère la production de ceux-ci en début de chaîne, ainsi nous externalisons et exportons les nuisances.

France pays d'incinération s'il en est, qui alimentait en 2006 1/3 des brûleurs européens, avec toutes les nuisances que cela engendre, où heureusement à ma connaissance il n'y a plus de projets de constructions d'incinérateurs, certains projets ayant même été retoqués, mais si c'est, à terme, pour exporter des déchets que nous ne brûlerons pas nous même, n'est-ce pas une autre fuite en avant ?  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article