Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que d'énergie dépensée à en produire! À quel prix? EROI, un calcul qui divise et vous bouffe de l'énergie!

Pour produire de l'énergie il faut pour certaines sources d'abord en déployer pour extraire les matières premières, fossiles ou fissiles, puis les transformer afin de les rendre utilisables, pour d'autres, il s'agit de construire les solutions techniques qui vont les capter, ce n'est qu'après, en retour, que l'énergie dont nous avons besoin à d'autres fins existe et devient utilisable.

Dans ce scénario il n'y a que si l'énergie produite n'excède pas celle investie pour la "créer", que le jeu n'en vaut pas la chandelle, enfin c'est ce qui devrait-être à mon sens, sauf que dans notre monde ce n'est pas aussi limpide!

Pour savoir calculer de quoi il retourne, plusieurs méthodes coexistent, tel que j'ai compris, elles sont une approche quelque peu différente de l'EROI: Energy Return On Investissement.  

S'il advenait que l'énergie nécessaire à en fournir d'autre venait à être plus conséquente que celle "utilisable acquise" en finalité, comme c'est parfois le cas, par exemple avec les sable bitumineux ou les agro-carburants de première génération, comme le prouve les calcul EROI, est-ce que cela arrêterait pour autant les voraces que nous sommes? Non, preuve en est justement avec les deux exemples cités, c'est pourtant une gabegie énergétique et environnementale, mais rien n'arrête l'avidité humaine, sauf à ce que les sources viennent à tarir vraiment, c'est le chemin que l'on prend avec les ressources fossiles et fissiles, fera-t-on la même erreur avec les autres?

Quoi qu'il en soit, je ne cesse de dire une chose fort désagréable à nombre d'interlocut·rice·eur·s, a savoir que nous ne payons pas l'énergie assez chère, et qu'inévitablement son coût va augmenter, je ne me fais pas beaucoup d'ami·e·s en tenant ce type de propos, surtout lorsque j'appuie avec insistance sur le fait que je considère que ce serait normal de payer bien plus cher pour cela, de la même manière qu'il faudrait que nous payions plus pour tout, car c'est la politique des bas prix qui génère en grande partie la majorité des maux de nos sociétés. C'est cela qui engendre la guerre des prix, la guerre des salaires, et toute la compétition qui ronge tout nos rapports commerciaux, enfin dans une certaine mesure, car ce n'est évidemment pas aussi simple, mais je suis persuadé que cela y contribue très largement.

Réduire, réduire, réduire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article