Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le principe de la concurrence libre et non faussée bafoué par celles et ceux qui en font un argument de défense de l'ultra-libéralisme..

Pour que les entreprises puissent se garantir une concurrence loyale, dans une compétitivité saine et équilibrée, et afin d'entretenir aussi l'effort d'innovation les promoteurs du libéralisme ont inventé un concept prétendu imparable et crucial, celui de la "concurrence libre et non faussée". Présenté comme "le système" protecteur de l'intérêt des consommateurs, il sert d'argument fondateur aux lobbyistes industriels pour presser les législateurs de les laisser faire le plus possible en dérégulant, en simplifiant, en libéralisant plus et plus encore. À écouter ses défenseurs, il ne s'agit pas de laisser faire n'importe quoi, faisons leurs confiance, et c'est bien ce qu'ont fait la très grande majorité des gouvernements, mais de leurs laisser le plus de latitude possible pour mener sans trop d'entraves leurs affaires.

S'il n'y a pas de définition unanimement reconnu de ce concept idéologique, ses principes fondamentaux mais virtuels, sont suffisamment martelés par ses aficionados, pour qu'ils soient maintenant aussi ancrés que s'ils faisaient office de loi commerciales, bien qu'ils ne soient pas inscrit dans la réalité des faits.

La réalité des faits démontre justement l'exacte opposé de tout ce que prétendaient défendre ces conditions essentielles. Là où l'usurpation est manifeste c'est lorsque l'on observe que de nombreux acteurs démontrent une volonté largement répandue et farouche de créer des monopoles, des mains-mises sur des marchés, des mégas trust, contrevenant ainsi à l'un des fondements basiques de leur "libre concurrence" qu'ils cherchent tous à fausser en réalité, par de nombreuses manipulations, de nombreux artifices. L'atomicité pourtant définie comme l'un de ses piliers, qui conditionne soit disant un bon écosystème concurrentiel, est atomisé dès que possible.

L'agrobusiness en est une démonstration, et ce n'est pas le seul milieux dont les pratiques bafouent le schéma, Un rapport "Agrifood Atlas" fait état de la dangereuse concentration dans les mains de quelques multinationales de tout ce qui touche à l'alimentaire.

On en est loin de la libre concurrence non faussée!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article