"Les français pour un changement de modèle agricole", le sondage qui confirme mon aversion des montages d'opinions.

Publié le 10 Octobre 2017

J'ai pu exprimer à quelques reprises, non pas un désintérêt pour les sondages, mais plutôt une réticence à leur accorder l'intérêt et la crédibilité que d'aucun leurs octroi tout en se défendant bien sûr de les classer au rang de révélateur de l'opinion réelle et absolue, tous les sondages ont tord sauf ceux qui nous donnent raisons! (N'est-ce pas M. Bayrou!, ça c'est juste pour rire, parce que des exemples comme celui là sur le plan politique je pourrais sans doute en trouver à la pelle, d'ailleurs il doit bien y avoir des sondages qui le confirment, et d'autres qui l'infirment bien entendu).

Qui n'a pas encore conscience que les sondages peuvent être une forme de manipulation vie sans doute en ermite. 

Le questionnement fondamental qui se pose alors, il me semble, est de s'interroger sur l'objectif réel des sondages, sont-ils encore réellement destinés à prendre la T° de l'opinion, ou voués à l'influencer?

Les sondeu·se·r·s cherchent-ils à récupérer l'opinion réelle des sondé·e·s, ou conduisent-ils ces dernier·e·s en vue de leurs faire dire ce qu'on veut imprimer dans les esprits, fabriquer l'opinions? 

Je n'ai bien sûr par de réponse à cette question, m'est avis que dans ce domaine comme dans tout il y a les bons sondeurs et puis il y a les mauvais sondeurs! Les bons sondeurs c'est...

Je suis tout de même habité par une indéniable méfiance, et je dois dire que le dernier sondage que je viens d'éplucher, ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps, vu que je m'en désintéresse généralement, ne va pas me convaincre de me séparer de mes suspicions.

Ifop pour WWF : "Les Français, la consommation écoresponsable, et la transition écologique"

Verdict, Les français pour un changement de modèle agricole...!...?

Ce que j'observe, et qui me fait penser que, malgré l'encourageante conclusion mise en exergue par le WWF, l'on nous fait prendre des vessies pour des lanternes! Et c'est pas ça qui va beaucoup nous éclairer!

Je n'ai rien en particulier contre ce sondage, il se trouve juste que l'opportunité m'était donnée d'en vérifier les données, qu'il concerne un sujet qui m'intéresse, et que la communication faite autour me semblait être une bonne nouvelle..., jusqu'à ce que j'aille y voir de plus près!

Tout d'abord la "Méthodologie" dite des "quotas", 1002 personnes répondant à une forme de trie alambiqué et après "stratification", pour répondre "sois-disant" à une représentativité de la population globale, si si les titres du tableau comparatif sur 5 années entre 1998 et 2017 en page 8 en attestent : "Ensemble des Français de...à...".  C'est d'ailleurs le propre des sondages que de prétendre que quoi qu'il arrive et ce malgré toutes les imperfections possibles et imaginables, révéler, non pas ce que pensent les sondés, mais bien, par extrapolation, ce que répondent tous les Français, ben voyons! 

J'ai plusieurs voisins ou connaissances, qui répondent à des critères communs en de nombreux points de comparaisons, tant sur des critères sociaux et financiers que familiaux, pour y regarder au delà du simple cadre et milieux de vie identique, et je peux vous garantir que nos opinions sont à divers sujets aux antipodes, quand elles peuvent se rejoindre parfois pour certains autres thèmes!

N'est-ce pas aussi votre cas? 

Il est à noter d'ailleurs que rien ne nous indique si la même méthodologie à été employée lors de ces sondages précédents, ce qui, si ce n'est pas le cas, invaliderait le rapprochement possible et réduirait grandement sa crédibilité.

Un questionnaire, cela se doit (devrait) de poser des questions précises et non orientées, cela va sans dire, même si cela ne va pas toujours de soit pour certains sondages, c'est bien ce qu'on leurs reproche d'ailleurs souvent, et ce n'est que l'un des reproches parmi un ensemble de possibilités d'aiguillages du résultat selon quelques principes manipulatoires connus.

Il est donc clair et facilement compréhensible au plus grand nombre que si l'on ne pose pas la même question ou selon l'énoncée de cette question, il a de fortes probabilités de ne pas obtenir les mêmes réponses.

Il est tout aussi vrai que l'énoncée des réponses proposées et leur double lecture possible peux tout changer,

Dès la première question, une suspicion s'installe, "Le changement de ses habitudes de consommation pour des produits plus « responsables »" qu'est ce qui prouve que quelqu'un qui affirme "envisager de faire quelque chose", le fera jamais? J'envisage d'apprendre l'anglais depuis plusieurs décennies, et pourtant! J'envisage d'arrêter d'être suspicieux, c'est pas ce sondage qui va me faire faire réellement ce pas là! J'envisage d'arrêter la viande, je peux vous garantir que c'est pas gagné!

Tiens! : " propension à diminuer sa consommation de protéines animales" diminuer ça se traduit comment? Passer de 200gr/jour à 180gr/jour, ou de 400gr/jour à 100gr/jour, à moins que ce soit passer de 300gr/jour à 300gr/semaine? ou encore...................

Autre cas de figure à la proposition :  " La fréquence d’achat d’aliments « bio » " page 9 deux réponses peuvent selon moi  prêter à interprétation. Quel éloignement ou rapprochement faites vous entre "de temps en temps" et "rarement", à mon sens, rarement n'est-il pas de temps en temps mais pas souvent, et de temps en temps n'est-ce pas possiblement seulement de rares fois? Si comme moi donc vous considérez cette ambiguïté comme valide, que deviens donc la réponse? Si c'est deux propositions sous-tendent finalement des réponses possiblement identiques ou très approchantes, au point d'être possiblement confondues, on pourrait alors considérer que la fréquence d'achat d'aliments "bio, pour 81% des sondés est jamais ou rarement de temps en temps, à l'inverse comment exclure totalement de cette consommation les répondants qui disent pourtant en consommer, mais "rarement quand même de temps en temps!

Voilà qu'on arrive à la question : "La propension à modifier son alimentation avec davantage de produits « bio »" une des autres manipulations connues, qui là en l'occurrence invalide selon moi les réponses obtenues, "Pour un budget alimentaire équivalent à ce que vous dépensez actuellement" Ah ben forcément si ça coûtait pas plus cher! Sauf que c'est pas le cas et c'est normal, et c'est tant mieux, parce que c'est cela qui est nécessaire pour revenir à une production saine!

Plus loin, après que les sondés aient confirmé qu'ils craignaient pour leur santé, je trouve ambiguë dans la proposition : "Le souhait d’informations sur la présence de résidus de pesticides dans les produits alimentaires" le "dans les limites des doses légales" entre parenthèses, et si c'est au dessus des limites, on en informe, on en informe pas!!!???

Poursuivons.

"Le souhait de mise en place d’une transparence complète sur les prix des produits alimentaires" C'est marrant ça, la transparence en terme économique, tout le monde la veux bien pour les autres, mais pour ce qui est d'être transparent sois même c'est pas aussi simple! Bon ça c'est pour me défouler un peu!

"La propension à payer plus cher ses produits alimentaires pour mieux rémunérer les agriculteurs" Tiens tiens, seulement 12% de progression favorable à mieux rémunérer les agriculteurs, ça fait pas une grosse augmentation ça, malgré tout ce que l'on sait maintenant sur la situation de ces derniers, pas vraiment encourageant, et plutôt contradictoire avec l'espoir soulevé! 

"L’adhésion à la réorientation des aides publiques vers des pratiques privilégiant l’agriculture écoresponsable" Comment ne pas être d'accord avec ça?

"L’adhésion à un partage de pouvoir entre les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture sur l’ensemble des sujets agricoles" Plus d'un Français sur deux  y est "plutôt" favorable, ouais, c'est pas vraiment un plébiscite ça "plutôt" favorable!

"L’adhésion à la mise en place d’un moratoire sur l’artificialisation des terres agricoles dès 2020" Même commentaire! 

Et tout ça, ça nous prouverait vraiment que : "Les Français sont pour un changement de modèle agricole"!

Pourquoi j'ai un doute?

Pourquoi est-ce que je ne suis pas convaincu que cette affirmation, qui pourtant va dans le sens de ce que j'espère et agrée, soit le reflet d'une vrai réalité?  

Il suffirait juste d'ajouter une donnée à une telle enquête pour je le crains inverser sa conclusion, il suffirait je le crains de mettre carte sur table en n'occultant pas une réalité, la réalité, une agriculture saine et durable est une agriculture qu'il faudrait rémunérer davantage, bien davantage, pour qu'elle puisse faire vivre décemment les nombreux humains qu'elle nécessiterait pour la faire exister à grande échelle, produire, et perdurer.

Alors imaginez qu'en lieu et place de la perverse condition : "Pour un budget alimentaire équivalent à ce que vous dépensez actuellement" soit établie la seule condition viable pour y parvenir, et qu'elle s'annonce en ces termes : Pour un budget alimentaire supérieur à ce que vous dépensez actuellement", que pensez vous qu'en serait la conclusion?

Moi je suis prêt pour un changement d'agriculture, parce que je suis prêt à en payer le prix, et vous?

PS

Enfin bon, si ce sondage avait finalement pour fausse vertu d'influencer dans le bon sens l'opinion des Français, et de les amener à vraiment vouloir d'un changement, peut-être que les conséquences finiraient par leurs être par nécessité acceptables, et là j'aurais écris tout cela pour me ridiculiser, bon ben prenons-en le risque.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article