Je me suis éveillé par quelques "Nuit Debout", et depuis je ne me suis pas couché, des "nuideboutistes" bougent encore, ils ne s'endormiront pas!

Publié le 9 Octobre 2017

Comment parler ensemble sans parler d'une même voix?

Comment faire assemblée sans porte-parole?

Comment s'unir sans se faire représenter?

Comment coaguler sans être amalgamé?

Comment faire politique sans être récupéré?

Et je pourrais ainsi continuer une liste encore longue de questionnements fondamentaux qui ont sous-tendu de nombreuses prises de paroles et débats entre participant·e·s pendant de nombreux mois pour certain·e·s.

Sortir des schémas connus, et pour certains considérés comme inaptes et ou ineptes, pour transformer les prises de décisions, révolutionner les choix communs, gageure, utopie, espoir fou ou avenir à "coonstruire"?

Il y a cette phrase de Mark Twain : "ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait" qui résonne souvent dans ma tête, non pas que je souscrive totalement à une telle affirmation, car je pense qu'au contraire certaines impossibilités sont, quoi qu'on fasse, inatteignables, quand bien même on les tenteraient sans aucune conscience de leurs inaccessibilités. Toutefois je veux bien croire que parfois l'inconscience de l'insolubilité permette de contourner ou d'abattre certains obstacles et d'ainsi aller plus loin qu'il parait possible d'ordinaire.

Alors étais-ce parce qu'on savait inconsciemment certains obstacles infranchissables, que l'étincelle ne s'est pas transformée pas en brasier? Je ne sais ce qui n'a pas permis que ce mouvement enfle véritablement, il y avait pourtant déjà du comburant sur tous les plans, politiques, sociaux, environnementaux, idéaux, sans doute n'étions nous pas encore assez oppressés? 

L'oppression, les atteintes aux libertés, le démantèlement des protections des conditions de travail, les distensions économiques, les inégalités de traitement entre classes, etc se sont encore amplifiées depuis, tout ce qui à fait germer Nuit Debout est plus vrai et pressant qu'il l'était déjà, tous les ingrédients sont plus actifs que jamais.

Nuit debout s'est t'il/elle réincarné en partie dans le "Front social", en partie chez  les "Insoumis", parmi des mouvements très divers, ses participant·e·s n'ont-ils pas retrouvé en fait ce qu'étaient pour beaucoup leurs bases d'avant, revenu·e·s aux sources?

L'esprit Nuit Debout ne s'est pas éteint, il perdure, il a essaimé, il s'est propagé, il insuffle et répand les espoirs et les envies qui ont sourcé sa naissance, il ne reprendra sans doute la même forme, mais rien ne sera plus comme avant, enfin en tout cas pour moi au moins!

 

J'ai reçu hier dans ma boite mail une information qui a ravivé nombres de souvenirs, un film/documentaire titré "L'Assemblée" va sortir le 18 octobre aux Baladins à Lannion.

De ce film qui retrace les débats qui ont animés la place de la République, à Paris, au printemps 2016, soit une ambiance très différente de celle que j'ai pu vivre en province à Fougères et Saint Aubin du Cormier en Ille-et-Vilaine, sa réalisatrice Mariana Otero dit que ce n'est pas un reportage mais une réflexion d'auteure. Il a été présenté à Cannes lors du Festival dans la programmation de l'Acid, et sortira donc en salle ce 18 octobre. 

Quatre articles l'ont évoqué, une gazette de Nuit Debout, les Inrocks, Politis, l'Humanité. En réponse à l'appel d'Info Nuit Debout Lannion, qui espère profiter de cette sortie pour organiser à cette occasion un débat, les modalités restant à définir, je ne manquerais pas de vous tenir informé dès que j'en saurais plus.

Je m'y rendrais et partage cette invitation avec espoir que cette rencontre soit une réussite.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article