Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Glyphosate, le gouvernement réaffirme son engagement en se désengageant totalement de ses promesses! FNSEA 1 populations 0.

Les décideurs sont-ils les parlementaires et les membres du gouvernement?

Non, des intérêts corporatistes puissant exercent de tels lobbying et de telles pressions sur les élus et leurs conseillers, que l'intérêt général est relayé loin en arrière plan, une nouvelle démonstration vient d'en être faite.

Un manque de clarté, qui, pour une certaine presse, fût-il certain, suffirait à minimiser ce qui est en réalité l'exacte opposée des engagements pris et des annonces faites, dont ils osent pourtant prétendre les réaffirmer! Au delà même de la reculade qu'évoque d'autres, un demi-tour oui, une volte face, une trahison des promesses, rien de moins.

Ce n'était pourtant qu'en 2022 que devait être l'échéance, 5 ans pour éradiquer une source d'atteintes sanitaires graves sur les végétaux, les animaux et les humains, alors que l'urgence est extrême, 5 ans alors que des traces du glyphosate sont déjà présentes dans des aliments, 5 ans alors que les pollinisateurs subissent déjà une hécatombe, c'était encore trop pour une vision exclusive d'une agriculture intensive et productiviste qui n'a aucun égard pour la vérité des conséquences sanitaires, seul leur regard économique tient lieu de référence et de repaire pour décider de leurs choix.

"L'objectif est qu'on puisse trouver des produits de substitutions d'ici à la fin du quinquennat" prétexte le représentant du gouvernement M. Castaner, et le premier ministre de commander un nouveau rapport sur les conditions d'un plan de sortie, qui au yeux des intéressés ne pourrait prendre que la forme d'un nouveau désherbant ou d'une requalification de celui-ci, parce qu'il n'est en aucune manière question de remettre en cause le système qui rend nécessaire l'utilisation de tels produits, ce ne sont pas 5 ans pour changer de paradigme, mais 5 ans pour changer de produit phytosanitaire! 

Comment défendre de tels agriculteurs pourtant eux même victimes de ces substances nocives, comment peuvent-ils soutenir et plébisciter un système qui les détruit eux même, je ne comprends vraiment pas leur aveuglement, leur obstination fait peser sur leurs congénères une grave menace. Au moins eux ont-ils comme circonstance atténuante, si vous me permettez l'usage d'une telle expression employée malproprement, d'être emprisonnés dans un système qu'on leur a imposé. Ce  n'est pas le cas des décideurs politiques qui eux n'ont aucune excuse, leur choix n'a comme contrainte que leur propre soumission à une vision idéologique au service des puissants, et ça ce n'est pas seulement un changement de stratégie, c'est une trahison.

L'autre promesse antérieure du candidat Macron de s'opposer à la demande de prolongation d'autorisation  du perturbateur endocrinien qu'est le glyphosate au niveau de l'Europe, sera-t-elle tenue comme l'affirme encore Audrey Bourrolleau conseillère agricole de la présidence? Non seulement j'en doute, mais je pense même pouvoir affirmer qu'on peut déjà la considérer comme caduque!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article