Mettre en cause scientisme et fuite en avant technologique est-ce dénigrer le "progrès" et "l'évolution"? L'humanité dans tout ça!

Publié le par Daniel JAGLINE djexreveur

Il faut croire en la science, on trouvera quelque chose, les sciences avancent,....la liste des assertions, véritables déclarations de foi en la capacité humaine à toujours trouver une nouvelle avancée, une autre technique, est longue de ces réponses automatiques comme Coué n'en aurait pas renié le caractère auto-suggestif, mais s'auto-persuader suffit-il pour en faire une vérité?

Il faudrait accepter comme irréfutable qu'une découverte scientifique ou technologique, que toute innovation, soit toujours un "progrès", s'il n'est peut-être pas discutable que ce soit effectivement une augmentation de capacités ou de connaissances, est-ce pour autant une amélioration, et est-elle nécessaire?

L'exemple qui me traverse l'esprit tout en commençant ce billet est celui des "ciseaux d'ADN" le CRISP9 dont vous avez certainement entendu parlé, que n'a-t-il pas été dit et envisagé à la suite de cette "découverte majeure", certain.es voyaient déjà une révolution scientifiques, des capacités exponentielles de modifications "maîtrisées" des gènes"!!! Je ne suis pas un scientifique, mais pour le peu que j'ai réussi à en savoir, en essayant de suivre ce qui se disait de plus vulgarisé, les résultats ne sont pas vraiment à la hauteur des folles espérances, n'en-est-il pas toujours ainsi? Et serait-ce vraiment mieux?

Chaque découverte qui semble augurer de positives avancées, génère son pendant négatif ou beaucoup plus sombre, la question fondamentale pourrait bien être la suivante: Ce que nous avons gagner en technicité ne l'avons nous pas perdu en humanité?

Plaçons par exemple cette question sur le plan de la communication, et du rapport social, jamais les moyens techniques n'ont été aussi efficaces, ont-ils pour autant permis de "progresser" vraiment dans nos rapports sociaux et humains?

Automatisation, robotisation, numérisation, transhumanisation, est-ce que finalement la sur-humanisation n'équivaudrait pas à une déshumanisation?

Quelle sorte "d'évolution" entraîne les sciences et technologies?

Ce questionnement m'obsède en quelque sorte, je vous dois de vous l'avouer, et ce n'est pas d'aujourd'hui, la teneur de mes écrits sur ce blog en témoigne sans cesse, et pourtant je goutte les capacités technologiques, numériques notamment, avec un certain délice, sans elles je ne serais d'ailleurs pas là à espérer partager mes questions, suggestions, et convictions!

Que servent les avancées technologiques, de quoi sont-elle le fruit et vers quel avenir nous propose-t-on d'aller en leur compagnie? C'est à ce type de questionnement qu'a tenté de répondre le dossier "Science et citoyens" que m'a fait découvrir avec beaucoup de retard l'article qui m'a intéressé ce jour "Les technologies bouleversent le quotidien pour mieux conserver le système".

Je ne suis guère confiant envers l'orientation scientiste, je le dis et le répète, mais devrais-je ajouter, au cas ou ce ne serait pas perçu, non pas tant que je considère les technologies comme malsaines ou négatives, car ce n'est pas le cas fondamentalement, mais parce qu'il s'est toujours trouvé des humains pour en pervertir les usages possibles, ce que je redoute en fait n'est pas tant la science, que celles et ceux qui l'oriente à des fins mercantiles et privatives, à des fin de domination et de pouvoir, à des fins de profit et d'accaparement de ceux ci, quand celles-ci devraient pouvoir être orientées vers le bien être général et global, et si c'était le cas, mon regard serait tout autre!

Si c'est bien l'humain qu'il faut "améliorer", plus encore que ces outils, je ne crois pas que ce soit dans ces aspects capacitaires, mais au niveau de ses intentions!

Commenter cet article