Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le grand flou du projet de réforme très élargie du monde du travail, s'estompe et dévoile l'écrasement des codes, et des humains.

Le MEDEF doit se friser les moustaches, avec un rictus de satisfaction à peine dissimulé, leurs émissaires sont dans la place!

Quand paradoxalement l'éditorialiste du "Monde" voit dans les propositions faites par le gouvernement un renforcement et une augmentation des closes entrant dans le cadre des "domaines réservés" des accords de branches, affirmant même que, je cite " Si virage il y a, c’est sur la réhabilitation de la branche" c'est bien dans la lettre et dans l'esprit un projet, que le gouvernement par voie d'ordonnance en accord avec la "Loi d'Habilitation" présentée hier, orienté pour "reconnaître et attribuer une place CENTRALE" À LA NÉGOCIATION D'ENTREPRISE!

Les diverses "analyses" médiatiques, toutes à peu près sur la même longueur d'onde,   et et encore , (soit médias télé, presse nationale et régionale) démontrant par la même que d'analyse il n'y a pas vraiment puisque les approches ne varient quasiment pas d'un iota, à part tout de même certaines grilles de lectures devenues inaudibles, qui sont l'exception qui confirment la règle, une quasi acceptation béate d'un projet actant pourtant une révolution.

Quand la Ministre Muriel Pénicaud, affirme sans rire que ce projet de loi d'habilitation donnera au gouvernement la possibilité d'adopter des ordonnances "POUR LE RENFORCEMENT DU DIALOGUE SOCIAL", d'autres dont je partage le point de vue, constatent qu'il s'agit en réalité de casse sociale en vue qui se dessine bien comme craint.

Vous savez bien, si vous me connaissez un peu ce que je pense des sondages, toutefois, ils donnent une t° de la situation, et s'ils sont à prendre avec beaucoup de réserves, il ne faut pas les exclure totalement de nos analyses, en voici un en l'occurrence qui interroge, alors que Macron à été élu sur un projet incluant de façon non dissimulée, ses intentions de sape profonde des protections du code du travail, et plus largement des protections sociales, qui semblent à mon grand dam être plutôt acceptés, voilà que déjà la dissonance d'avec les français.es à l'une de ces orientations apparaît, et je la relève avec d'autant plus d'intérêt que c'est précisément le point que je voulais mettre en lumière à travers cet article, le plafonnement des indemnités prud'homales, qui verrait 61% des sondés défavorables à cette clause en particuliers. 

J'en suis d'autant plus satisfait que je veux mettre en exergue un constat qui, bien que resté quasi invisible et inaudible, moi me sidère!

On parle là de cas de licenciement "sans causes réelles et sérieuses", donc de licenciements ABUSIFS, hors plutôt que de durcir les règles pour empêcher une pratique malheureusement encore répandue, mais illégale, puisque qu'un licenciement légal doit entrer dans des cadres connues et déjà fort permissifs, alors que les capacités pour les employeurs de se séparer d'une partie de leurs personnels est déjà extrêmement large, et qu'on va lui enlever presque tout encadrement, voilà qu'on fait en sorte de rendre ces illégaux et illégitimes abus moins punis!

La légitimation tacite de pratiques condamnables.

Comment à t'on pu en arriver là pour qu'on ne s'insurge pas plus envers l'officialisation et la simplification de comportement scélérat et inadmissibles?

Le grand flou du projet de réforme très élargie du monde du travail, s'estompe et dévoile l'écrasement des codes, et des humains.

"Ce ne sont pas les plus riches qui font augmenter la croissance économique!"

L'Express Business

En voilà une surprise!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article