Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui n'a pas encore compris qu'il allait falloir passer outre certaines divergences, un front uni de la vrai gauche plurielle et pluraliste.

Tout est en train de voler en éclat dans les deux grands partis et bien au delà, le FN n'échappe pas non plus aux chavirements des partis politiques et au désamours des électeurs envers les professionnels connus et moins connus de la politiques auxquels ils ne font visiblement, et à raison, plus vraiment confiance.

Bien que je fais parti de celles et ceux qui auraient pu penser que cette crise de confiance pourrait être salutaire,  il n'y a malheureusement rien de réjouissant dans ce chamboulement, en effet une nouvelle forme de clivage est en train d'en évincer un autre, et il n'a rien de bénéfique.

D'un côté, les partisans d'un libéralisme décomplexé, libéré de toutes entraves, pour une croissance exacerbée, aveugles à la finitude des matières premières, et aux complexes équilibres des écosystèmes planétaires, et du climat,  adeptes de l'individualisme entrepreneurial auto suffisant, pour construire le monde des vrais gagnants, ceux qui sont prêt à tout pour se hisser aux bonnes places et ne plus les lâcher parce que c'est à ça qu'on reconnait les gagnants, ils dominent sans partage !

De l'autre, celles et ceux qui prônent le partage et la redistribution des richesses crées; la rétribution juste et équilibrée, équitable; soucieux de justice sociale et de la protection du plus faible; du bien commun et du vivre ensemble; conscient de devoir sauvegarder la planète, veiller à la protéger car elle est notre source de vie.

Cela peut paraître un brin simpliste et caricatural dit comme ça, mais il me semble que ce sont les traits de caractères basiques les plus fondamentaux qui créent la ligne de  démarcation et de rupture qui est en train de se dessiner de plus en plus visiblement.

Ce que je crois et il me semble bien que je ne suis pas le seul à penser cela c'est que finalement les adeptes de cet individualisme forcené qui ne se soucis que de leurs propres intérêts, sont minoritaires en fait, ils n'imposent leurs préceptes que parce que nous leurs laissons le pouvoir. 

Alors que nous sommes pourtant plus nombreux à vouloir que d'un monde brutal où règne la loi du plus fort et du plus vorace on passe à une autre histoire comment ce fait-il qu'on y parvienne pas ?

Nous échouons parce que nous butons sur certaines divergences et elles sont certes nombreuses et variées. Je ne dis pas quelles ne sont pas importantes pour certaines, mais le sont-elles à ce point qu'elles justifient que les clivages soient si hermétiques qu'on ne puisse s'en affranchir et les mettre en retrait pour converger et prioriser ce qui nous relie.

Ce n'est pas d'aujourd'hui, que j'exhorte à chercher tous les points d'unions et d'accords entre les divers mouvements qu'on dit maintenant "progressiste" mais cette nécessité ne m'a jamais paru aussi vitale, et la capacité à le faire ne m'a jamais paru aussi atteignable.

Nous ne serons en mesure de vaincre les idées que nous combattons que si nous unissons nos forces, et pour cela il faut déconstruire certaines des barrières qui nous empêchent d'y parvenir. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article