Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France sous l'emprise des mineurs ? Changer de codes pour ne rien garantir ni protéger l'avenir est-ce bien novateur ?

Qu'on fasse encore des plans de carrières me mine le moral ! 

Si la lutte ne permet pas d'enrayer la relance minière, comment le futur "nouveau code minier" encadrera-t-il les potentielles futures exploitations minières envisagées ? L'une des questions en suspend à laquelle le nouveau gouvernement va devoir répondre !

Nous voilà entré dans l'ère quinquennale de la macro(n)économie, en marche et for(ç)ons le pas, pour changer notre pays en profondeur, oui bien profond qu'on veux faire pénétrer en nous l'esprit d'entreprise, jusque dans le sous-sol de nos territoires et les strates enfouies de nos esprit obtus, pour mine de rien faire resurgir à la surface ce qui prétendument ferait la richesse de ......À mais oui au fait de qui cela fera-t-il la richesse ?

À cette question, il est probable que la réponse soit en réalité à peu près personne, si ce n'est, comme pour le reste, quelques individus, quand on sait que pour les industriels eux même et ce malgré l'opiniâtreté qu'ils mettent à relancer leurs activités, certaines de ces exploitations des sous-sol et de nos servitudes se soldent par des bilans économiques bien maigres, c'est finalement par la spéculation que se font les vrais plus-valus !

La relance minière entreprise depuis quelques années et qui n'a été mise en lumière que par les alertes lancées au sujets de l'espérée exploitation des gaz non conventionnels en particuliers de schistes qui sont les seuls types de produits fossiles encore inexploités sous nos terres métropolitaines, (Les territoires d'outre-mers eux subissant une toute autre situation, que je traiterais prochainement dans un autre billet consacré) et qui a suscité fort heureusement une levée de boucliers, est donc "en marche".

Si cette volonté n'a pas attendue qu'Emmanuel Macron, émerge, il l'a déjà très étroitement accompagnée  signant lui même certains permis miniers récents, et surtout impulsant la démarche de réécriture du code minier, projet au double visage, à l'image du personnage susceptible de tout et son contraire. La réforme du code minier promise et attendue depuis 5 ans au bas mots est en stand-by pour ainsi dire la dernière tentative se soldant par un nouvel échec, si bien que l'interdiction de la fracturation hydraulique est la seule garantie aléatoire de contrer la volonté extractive des industriels foreurs.

Le dossier des"Amis de la terre" est probablement l'un des premiers documents à lire pour quelqu'un qui entre dans l'inconnu et qui veut ouvrir les yeux sur une situation pour le moins tue par les grands médias. L'avant projet miniers est une démonstration d'opacité, de mensonge et de fausses promesses, l'exploitation minière réduit au silence les territoires envahies, qui bénéficient alors de quelques retombées économiques et d'un peu d'emplois indirects. Ces deux phases là démontrent la duplicité des gouvernements, la vulnérabilité des textes de lois qui ne protègent de rien ni environnementalement, ni socialement, ni sanitairement, la complicité de certaines administrations, les intérêts spécifiques et à court terme de certains élus, cela je ne l'évoquerais pas plus avant ici, je vous invite à vous informer. (Sur ce blog j'ai déjà évoqué la plupart de ces aspects (1) (2) (3) (4) (5)), par contre évoquons l'après mine, qui démontre le pire de  l'irresponsabilité totale de l'industrie minière et son impunité, pourtant favorisée par la volonté d'État en vue d'une relance minière.

L'après mine c'est l'abandon total des territoires impactés, à l'instar de toutes ces industries qui laissent leurs déchets et parfois leurs moyens de productions sans les déconstruire, avec dans le cas des mines et carrières des spécificités mal connues, mais pourtant terrifiantes.

Scandales sanitaires déjà avérés mais encore masqués volontairement par les autorités, une politique du secret et de l'enfumage, je ne saurais trop vous encourager à visionner le documentaire "Cévennes, révélation sur une pollution cachée", voilà l'avenir prévisible qui attend les territoires concernés, ces territoires que les industriels de l'extractivisme considèrent de leur point de vue comme des zones sinistrées, c'est dire la haute estime qu'il portent aux régions qu'ils souhaitent envahir, à moins que ce ne soit un labsus révélateur de ce qu'il savent engendrer après leurs passages !

Le sujet vous intéresse, vous avez envie d'en savoir plus, vous pouvez consulter et ou soutenir les collectifs et associations dont vous trouverez les coordonnées ici, vous voulez aller plus loin, faire entendre votre avis, alors il y a un moyen d'agir, participer à la "Consultations publique" "Plan ressources pour la France".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article