Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le monde du faux, appeler lait ce qui n'en est pas s'inscrit dans la nouvelle promotion consumériste.

Nous vivons dans un monde de faussaires, le texte de Cabrel peut-être en partie inspiré par celui de Brassens lorsqu'il chantait "Histoire de faussaires" en fait état, plus personnes ne s'en cache, plus personne ne l'ignore, un pays comme la Chine en fait une industrie, et voilà que cela devient même un sujet de revendication!

Histoire de faussaire

Se découpant sur champ d'azur
La ferme était fausse bien sûr,
Et le chaume servant de toit
Synthétique comme il se doit.
Au bout d'une allée de faux buis,
On apercevait un faux puit
Du fond duquel la vérité
N'avait jamais dû remonter.
Et la maîtresse de céans
Dans un habit, ma foi, seyant
De fermière de comédie
A ma rencontre descendit,
Et mon petit bouquet, soudain,
Parut terne dans ce jardin
Près des massifs de fausses fleurs
Offrant les plus vives couleurs.
Ayant foulé le faux gazon,
Je la suivis dans la maison
Où brillait sans se consumer
Un genre de feu sans fumée.


Face au faux buffet Henri II,
Alignés sur les rayons de
La bibliothèque en faux bois :
Faux bouquins achetés au poids.
Faux Aubusson, fausses armures,
Faux tableaux de maîtres au mur,
Fausses perles et faux bijoux
Faux grains de beauté sur les joues,
Faux ongles au bout des menottes,
Piano jouant des fausses notes
Avec des touches ne devant
Pas leur ivoire aux éléphants.
Aux lueurs des fausses chandelles
Enlevant ses fausses dentelles,
Elle a dit, mais ce n'était pas
Sûr, tu es mon premier faux pas.
Fausse vierge, fausse pudeur,
Fausse fièvre, simulateurs,
Ces anges artificiels
Venus d'un faux septième ciel.
La seule chose un peu sincère
Dans cette histoire de faussaire
Et contre laquelle il ne faut
Peut-être pas s'inscrire en faux,
C'est mon penchant pour elle et mon
Gros point du côté du poumon
Quand amoureuse elle tomba
D'un vrai marquis de Carabas.
En l'occurrence Cupidon
Se conduisit en faux-jeton,
En véritable faux témoin,
Et Vénus aussi, néanmoins
Ce serait sans doute mentir
Par omission de ne pas dire
Que je leur dois quand même une heure
Authentique de vrai bonheur.

Georges Brassens

Les faussaires.

Fausses infos, fausses poitrines
Fausses photos pour de faux magazines
Faux guérisseurs, fausses fortunes
Faux électeurs dans les fosses communes
Faux soldats dans les fausses guerres
Ça va finir, ça va finir
Qu'on sera tous des faussaires

Faux marteaux, fausses faucilles
Faux garçons aux bras de fausses filles
Faux serments pleins de "forever"
Faux calmants pour de fausses douleurs
Faux purs-sangs sous de fausses crinières
Ça va finir, ça va finir
Qu'on sera tous des faussaires

(Refrain)
Pour en sortir c'est du délire
C'est un vrai casse-tête
Même tes faux sourires
Te font de vraies fossettes

Fausses rumeurs, fausses annonces
Faux sauveur donnant de fausses réponses
Fausses amours, fausses postures
Faux chanteur dans sa fausse voiture
Faux bijoux donnant de fausses rivières
Ça va finir, ça va finir
Qu'on sera tous des faussaires

(au Refrain)

Faux prêcheur, faux prophète
Faux joueur mimant la fausse défaite
Fausse Bible ou bien sa fausse lecture
Faux touristes dans la fausse nature

"Les beaux dégâts"

Francis Cabrel

Restons juste dans le domaine alimentaire pour ne pas être trop long, des produits industriels dont les ingrédients ne sont plus que des arômes, des viandes qui n'ont plus une seule fibre carnée noble, des jus de fruits qu'aucun fruit ne compose, à ce rythme que mangerons demain si nous laissons cette tendance perdurer?

Voilà donc qu'au nom d'une grande cause, on nous annonce ce qui devrait-être considéré comme une avancée, encore heureux que celui ci prend sa source dans de vrais "protéines" de lait si l'on en croit les concepteurs, mais pour le reste!

Alors si ce n'est pas du lait, pourquoi donc prétendre et appeler cela lait, est-il plus dur commercialement dans une époque où l'innovation surpasse presque toute autres considérations, au point que parce que c'est nouveau ça doit être considéré comme "mieux", pourquoi donc dans pareille ère "du progrès" et de la nouveauté vouloir se servir d'une image d'une renommée pour ce faire une place dans le panier de course de consommateurs de moins en moins crédules heureusement?

Le faux nous conviendrait-il donc mieux que le vrai?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article